spot_img
SociétéARCEP : Madame Béty Aïchatou Habibou …La régulatrice

ARCEP : Madame Béty Aïchatou Habibou …La régulatrice

La mission  n’était pas bien simple au départ, mais le président de la République Bazoum Mohamed ainsi que son prédécesseur Issoufou Mahamadou n’ont pas voulu s’enfermer dans des « stéréotypes » déjà connus. Comme par exemple le fait de considérer qu’il faut toujours des hommes de pogne à la tête du conseil d’une quelconque institution.

C’est pourquoi, ils n’ont point hésité à accorder la présidence du conseil en la personne de Madame Béty Aïchatou Habibou. A son tout, elle n’a pas mis du temps à se mettre au travail puisque pleine d’audace et de détermination. La première étape pour elle consistant à choisir ses plus proches collaborateurs au sein du conseil qu’elle dirige depuis, Madame Béty a vite pensé qu’il fallait mettre un accent particulier sur les dernières réformes à opérer dans le secteur des télécoms.

Avec le concours des spécialistes du secteur, des directions techniques et des conseillers, les choses ont facilement évolué comme sur des roulettes. Même si pour l’instant, l’on n’est pas loin de parler du retour à l’orthodoxie dans le secteur, force est de constater que d’importantes marges de progrès ont pu être atteintes en témoigne la diminution récente du tarif internet.

De ce fait, le terrain parait bien balisé pour toutes les réformes en cours et, même celles envisageables… Puis, Madame Béty et son staff ont régulièrement travaillé à ramener l’ordre et la discipline dans les différentes compagnies de téléphonie mobile. De même il lui fallait mettre un point d’honneur à réussir chaque tâche à entreprendre.

Aussi, depuis que Madame Béty est en place à l’ARTP devenue ARCEP par la suite, toutes les rencontres qui se sont déroulées furent marquées par une ambiance de sérénité et d’accalmie totale, hormis quelques manipulations dont les agences de téléphonies mobiles en sont les instigateurs. Finies donc les surfacturations troubles et place à la bonne organisation et surtout à la manifestation d’un des grands axes du programme de la renaissance acte 3 du président Bazoum Mohamed.

Les nigériens et surtout les jeunes n’en demandent pas plus. Juste, un sentiment légitime de satisfaction, mais aussi de reconnaissance à l’endroit de la PCA Mme Béty Aichatou. Elle est donc en train de marquer d’une belle pierre son passage à l’ARCEP. Voilà aussi un autre aspect de la question. Madame Béty, la femme réussit là ou beaucoup d’autres hommes ont échoué.

Au journal « l’Aurore », nous sommes bien d’accord que madame Béty Aichatou soit récompensée à juste titre. Elle mérite bien, tous les trophées qu’elle a déjà eus pour tous ses efforts à la tête de son institution. Pour tout le reste, nous présentons nos compliments à Madame Béty Aïchatou Habibou et l’exhortons à redoubler d’efforts pour le grand bien de tout le secteur des télécoms.

Par Ibrahim Saadé (Journal L’AURORE)

- Advertisement -Newspaper WordPress Theme
- Advertisement -Newspaper WordPress Theme

Latest article

- Advertisement -Newspaper WordPress Theme

La mission  n’était pas bien simple au départ, mais le président de la République Bazoum Mohamed ainsi que son prédécesseur Issoufou Mahamadou n’ont pas voulu s’enfermer dans des « stéréotypes » déjà connus. Comme par exemple le fait de considérer qu’il faut toujours des hommes de pogne à la tête du conseil d’une quelconque institution.

C’est pourquoi, ils n’ont point hésité à accorder la présidence du conseil en la personne de Madame Béty Aïchatou Habibou. A son tout, elle n’a pas mis du temps à se mettre au travail puisque pleine d’audace et de détermination. La première étape pour elle consistant à choisir ses plus proches collaborateurs au sein du conseil qu’elle dirige depuis, Madame Béty a vite pensé qu’il fallait mettre un accent particulier sur les dernières réformes à opérer dans le secteur des télécoms.

Avec le concours des spécialistes du secteur, des directions techniques et des conseillers, les choses ont facilement évolué comme sur des roulettes. Même si pour l’instant, l’on n’est pas loin de parler du retour à l’orthodoxie dans le secteur, force est de constater que d’importantes marges de progrès ont pu être atteintes en témoigne la diminution récente du tarif internet.

De ce fait, le terrain parait bien balisé pour toutes les réformes en cours et, même celles envisageables… Puis, Madame Béty et son staff ont régulièrement travaillé à ramener l’ordre et la discipline dans les différentes compagnies de téléphonie mobile. De même il lui fallait mettre un point d’honneur à réussir chaque tâche à entreprendre.

Aussi, depuis que Madame Béty est en place à l’ARTP devenue ARCEP par la suite, toutes les rencontres qui se sont déroulées furent marquées par une ambiance de sérénité et d’accalmie totale, hormis quelques manipulations dont les agences de téléphonies mobiles en sont les instigateurs. Finies donc les surfacturations troubles et place à la bonne organisation et surtout à la manifestation d’un des grands axes du programme de la renaissance acte 3 du président Bazoum Mohamed.

Les nigériens et surtout les jeunes n’en demandent pas plus. Juste, un sentiment légitime de satisfaction, mais aussi de reconnaissance à l’endroit de la PCA Mme Béty Aichatou. Elle est donc en train de marquer d’une belle pierre son passage à l’ARCEP. Voilà aussi un autre aspect de la question. Madame Béty, la femme réussit là ou beaucoup d’autres hommes ont échoué.

Au journal « l’Aurore », nous sommes bien d’accord que madame Béty Aichatou soit récompensée à juste titre. Elle mérite bien, tous les trophées qu’elle a déjà eus pour tous ses efforts à la tête de son institution. Pour tout le reste, nous présentons nos compliments à Madame Béty Aïchatou Habibou et l’exhortons à redoubler d’efforts pour le grand bien de tout le secteur des télécoms.

Par Ibrahim Saadé (Journal L’AURORE)

- Advertisement -Newspaper WordPress Theme
- Advertisement -Newspaper WordPress Theme

Latest article

- Advertisement -Newspaper WordPress Theme

More article