33.3 C
Niger
mardi, octobre 4, 2022
spot_img

La Présidence de la République dément fermement les allégations mensongères d’un journal de la place.

Fidèle à ses habitudes de s’en prendre gratuitement et à diffamer des honnêtes citoyens, un journal de la place a  poussé l’immoralité au delà de l’entendement humain en diffamant et calomniant, dans une de ses livraison, l’ancien Président de la République M. Issoufou Mahamadou sur une vulgaire affaire de méchouis.

Si ce n’est que ce journal a atteint une étape inédite d’immortalité comment peut – on ramener un homme qui avait servi loyalement son pays, dix (10) ans durant, avec honneur et dignité à cette vulgaire affaire alimentaire.

Les agissements de ce journal spécialisé dans la désinformation relève tout simplement d’une haine inouïe contre un homme exceptionnel qui avait écrit en lettres d’or l’histoire du Niger moderne. L’immoralité à l’extrême qui caractérise cette désinformation a amené même la présidence de la République à travers l’intendance du palais à publier un dementi clair et formel (lire copie jointe) dans lequel l’intendance du palais présidentiel déclare n’avoir jamais livré ou fait livrer des méchouis à la résidence de l’ancien Président de la République.

Ces agissements gravissimes s’agissant de l’éthique et de la déontologie   de la profession journalistique doivent interpeller les organes de régulation de la presse.

Related Articles

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Latest Articles

spot_img

La Présidence de la République dément fermement les allégations mensongères d’un journal de la place.

Fidèle à ses habitudes de s’en prendre gratuitement et à diffamer des honnêtes citoyens, un journal de la place a  poussé l’immoralité au delà de l’entendement humain en diffamant et calomniant, dans une de ses livraison, l’ancien Président de la République M. Issoufou Mahamadou sur une vulgaire affaire de méchouis.

Si ce n’est que ce journal a atteint une étape inédite d’immortalité comment peut – on ramener un homme qui avait servi loyalement son pays, dix (10) ans durant, avec honneur et dignité à cette vulgaire affaire alimentaire.

Les agissements de ce journal spécialisé dans la désinformation relève tout simplement d’une haine inouïe contre un homme exceptionnel qui avait écrit en lettres d’or l’histoire du Niger moderne. L’immoralité à l’extrême qui caractérise cette désinformation a amené même la présidence de la République à travers l’intendance du palais à publier un dementi clair et formel (lire copie jointe) dans lequel l’intendance du palais présidentiel déclare n’avoir jamais livré ou fait livrer des méchouis à la résidence de l’ancien Président de la République.

Ces agissements gravissimes s’agissant de l’éthique et de la déontologie   de la profession journalistique doivent interpeller les organes de régulation de la presse.

Related Articles

- Advertisement -spot_img
spot_img

La Présidence de la République dément fermement les allégations mensongères d’un journal de la place.

Fidèle à ses habitudes de s’en prendre gratuitement et à diffamer des honnêtes citoyens, un journal de la place a  poussé l’immoralité au delà de l’entendement humain en diffamant et calomniant, dans une de ses livraison, l’ancien Président de la République M. Issoufou Mahamadou sur une vulgaire affaire de méchouis.

Si ce n’est que ce journal a atteint une étape inédite d’immortalité comment peut – on ramener un homme qui avait servi loyalement son pays, dix (10) ans durant, avec honneur et dignité à cette vulgaire affaire alimentaire.

Les agissements de ce journal spécialisé dans la désinformation relève tout simplement d’une haine inouïe contre un homme exceptionnel qui avait écrit en lettres d’or l’histoire du Niger moderne. L’immoralité à l’extrême qui caractérise cette désinformation a amené même la présidence de la République à travers l’intendance du palais à publier un dementi clair et formel (lire copie jointe) dans lequel l’intendance du palais présidentiel déclare n’avoir jamais livré ou fait livrer des méchouis à la résidence de l’ancien Président de la République.

Ces agissements gravissimes s’agissant de l’éthique et de la déontologie   de la profession journalistique doivent interpeller les organes de régulation de la presse.

Related Articles

- Advertisement -spot_img