31.3 C
Niger
lundi, mai 16, 2022
spot_img
spot_img

Infrastructures De Modernisation De La Ville De Diffa: Les Chantiers Phares Pour L’événement Sont Complètement Achevés

L’un des axes majeurs du programme de renaissance repose sur la modernisation de nos villes à travers la construction des infrastructions d’accueil et la réhabilitation de plusieurs services publics afin de transformer progressivement le visage des villes. Depuis lors, nos chefs-lieux des régions ont accueilli tour à tour les festivités commémoratives de la fête du 18 décembre.

Après Dosso en 2014 ; Maradi en 2015 ; Agadez en 2016 ; Tahoua en 2017 ; Zinder en 2018 ; Tillabéry en 2019, l’honneur revient à Diffa d’organiser cette fête d’envergure nationale en décembre 2021 après le report de 2020 dû à l’avènement de la pandémie à coronavirus et l’insécurité ambiante. Aujourd’hui, la ville de Diffa connait un véritable changement du point de vue infrastructure d’accueil. Quasiment tous les chantiers concourant à ce que la fête soit belle, sont terminés sous la supervision du ministère de l’Urbanisme et du Logement à travers sa direction régionale.

SSelon le directeur régional de l’Urbanisme et du Logement M. Soumana Boukari, ce sont au total une trentaine de chantiers qui sont confiés à la supervision, au contrôle et l’expertise du ministère de l’Urbanisme. Sur la trentaine de ces chantiers initiés pour la fête tournante du 18 décembre ou Diffa N’glaa, seuls quatre ou cinq ne sont pas achevés à la date du 29 novembre 2021. Ainsi, tous les chantiers dont les marchés sont passés par le ministère de l’Urbanisme et du Logement ont fait l’objet d’un suivi régulier sur le terrain.

S’agissant de la tribune officielle qui est le chantier stratégique pour l’événement, les travaux sont terminés il y a de cela quelques mois. Cette infrastructure est quasiment prête. Il y a aussi la construction d’une nouvelle case de passage présidentielle au niveau de la résidence du gouverneur. Ce chantier est exécuté à 100% et équipé. La case de passage présidentielle est accompagnée d’une salle de banquet pour abriter les réunions et les conférences.

Ici encore, le visiteur ne peut pas ne pas contempler le joyau architectural prêt à accueillir l’événement tant attendu. Dans la cour de la case présidentielle, un jet d’eau a été aussi réalisé pour agrémenter cet endroit symbolique. L’architecte n’a point oublié les hangars pour le stationnement des véhicules. Quant à la réhabilitation de l’ancienne case de passage présidentielle, elle est aussi achevée.

En ce qui concerne le volet culturel, l’emblématique point de rencontre et d’échanges des artistes, en l’occurrence la maison des jeunes et de la Culture de Diffa baptisée “Modou Manama Baloumi” a été réhabilitée. Ce sont la rénovation des installations culturelles telles le podium, les gradins etc. ; la construction d’une grande salle de conférence de 350 places et un bloc administratif qui ont changé le visage de la maison des jeunes et de la culture. A cela s’ajoute l’aménagement de la devanture de la maison des jeunes et de la culture en cours d’exécution.

A l’aéroport, les chantiers réalisés sont entre autres, la construction du salon présidentiel, la construction d’une nouvelle aérogare et la construction des deux postes de sécurité ou guérites. Les travaux de ces infrastructures aéroportuaires sont achevés.

Par rapport à la réhabilitation du stade régional qui comporte plusieurs lots, c’est surtout la réalisation de la pelouse confiée à l’armée qui attire plus d’un visiteur. En outre, à l’Université de Diffa, un amphithéâtre de 600 places a été réalisé et équipé avec toutes les commodités requises. A cela vient se greffer la construction partielle du mûr de clôture de l’Université de Diffa.

Quant au chantier du nouveau portique d’entrée à Diffa, les travaux sont exécutés. Il ne reste plus qu’à conformer la dimension de la célèbre statue de Chétima Ganga de Mainé Soroa sur sa monture.

Le chantier du monument des martyrs situé non loin de l’ancienne tribune officielle à côté de la mairie est visible. Il va contribuer à embellir la capitale du Manga. Une partie de ce monument est en béton et une autre en métal. Par ailleurs, il faut noter la construction d’un rond point en face de la gendarmerie dont les travaux sont quasiment terminés, la construction d’une salle de presse à l’ORTN, la case de passage, une guérite et la réhabilitation des bureaux, du logement et du mur de clôture.

En plus, il faut ajouter la réhabilitation de la case de passage de la Direction Régionale de la Santé Publique, la construction du mur de clôture de la banque de sang, la réhabilitation des locaux du tribunal de grande instance de Diffa, la construction des hangars d’ateliers au village artisanale, la construction d’un bâtiment VIP à l’hôpital régional de Diffa, la construction d’un bâtiment de banque de sang, la réhabilitation de la résidence du Secrétaire Général du gouvernorat de Diffa.

La cité du 18 décembre 2021 ou Diffa N’glaa

A la cité du 18 décembre 2021, il est prévu la construction de plusieurs villas pour accueillir les invités de cette fête qui s’annonce belle au regard du report de 2020, toute chose qui a permis aux entreprises de réaliser les infrastructures modernes et urbanistiques dans les règles de l’art. Au total, ce sont 49 villas qui seront construites dans la cité du 18 décembre 2021. Sur les 49 villas, une trentaine est déjà disponible pour la fête du 18 décembre 2021.

Pendant ce temps, les chantiers appartenant à des particuliers grouillent. Les ouvriers s’affairent pour la réalisation de ces infrastructures. Il y a aussi quatre (4) sociétés d’Etat qui ont construit chacune une villa. Ces villas duplex sont régulièrement suivies par la direction régionale de l’Urbanisme.

Ce sont des villas de type R+1. Il s’agit de l’ARCEP, Niger Telecom, la NIGELEC et la SONIDEP. Par ailleurs, il existe aussi des villas qui sont conjointement gérées par le comité d’organisation de Diffa N’glaa et la direction régionale de l’Urbanisme. Tous ces investissements confiés au ministère de l’Urbanisme et du Logement ont coûté près de neuf (9) milliards de FCFA.

Les délais d’exécution initiaux de ces différents chantiers varient entre 4 à 6 mois. Cependant, avec le report, ces délais ont été dépassés pour certains chantiers qui n’étaient pas achevés l’année passée.

Related Articles

- Advertisement -spot_img

Latest Articles