33.3 C
Niger
mardi, octobre 4, 2022
spot_img

Déclaration des partis politiques membres de la Mouvance pour la Renaissance du Niger (MRN): La mouvance présidentielle sort ses gongs

A la veille du 1er anniversaire du Président Bazoum à la tête du Niger, une mandature issue d’élections libres, transparentes et crédibles consacrant la première alternance politique historique du Niger, la Mouvance pour la Renaissance du Niger (MRN) a rendu public hier une déclaration au siège du PNDS-Tarayya. 

Sur le plan sociopolitique, les partis membres de la MRN se sont félicité de l’exercice du pouvoir de la majorité présidentielle sous la conduite éclairée de SE. Mohamed Bazoum, Président de la République, Chef de l’Etat et du bon fonctionnement des institutions de la République qui augure des lendemains meilleurs pour notre pays. 

Ils tiennent à féliciter et à encourager Son Excellence le Président de la République, Chef de l’Etat pour sa politique d’ouverture et de dialogue avec toutes les couches sociales ainsi que pour sa gouvernance de proximité en allant au contact des populations et des Forces de Défense et de Sécurité particulièrement dans les zones affectées par les conflits ainsi que les acteurs du secteur de l’éducation.


A titre illustratif, nous pouvons citer entre autres les tournées dans les Régions de Maradi, Tillabéri, Tahoua et Diffa et les différentes rencontres avec les organisations socio-professionnelles, etc.

Par rapport à l’engagement personnel de Son Excellence le Président de la République, Chef de l’Etat à l’occasion de son discours d’investiture, il disait et je cite « je ferai de l’éducation un domaine dont je m’occuperai personnellement autant que je m’occuperais de la sécurité. » fin de citation.
La déclaration a souligné et salué la décision du gouvernement de recruter cent soixante-onze (171) enseignants chercheurs et technologues, trois cent quarante-quatre (344) enseignants scientifiques, deux mille cent cinquante (2150) enseignants contractuels pour l’éducation nationale et cent soixante-sept (167) enseignants pour le sous-secteur professionnel et technique. Il a aussi régularisé la pension de six mille (6000) enseignants contractuels de la Fonction Publique âgés de plus de quarante-cinq (45) ans ; réalisé des internats dont deux sont déjà opérationnels et plusieurs autres en cours de réalisation dans le cadre de la mise en œuvre de son programme politique en faveur de la scolarisation de la jeune fille.

Sur le plan sécuritaire, la déclaration souligne que malgré les vicissitudes de la situation sécuritaire, le régime a gardé sa constance de lutte contre le terrorisme dans les zones affectées par la crise. A cet effet, le Président de la République et son Gouvernement ont engagé une politique de diversification des partenaires et d’acquisition d’équipements militaires appropriés. «Conséquemment, les résultats sont aujourd’hui visibles et probants à travers la neutralisation de beaucoup d’éléments terroristes au cours des campagnes victorieuses dans les régions de Tillabéri (Banibangou, Ouro Guéladjo, Tamou, Inatès, Gorouol, Abala, Sanam, Diagourou) ; Diffa (Chétimari Wangou, zones des rives de la Komadougou et du Lac Tchad) ; Maradi (la zone de Madarounfa) ; Tahoua (Tillia, Tebaram, Takanamat) etc», précise la déclaration. Les Partis Politiques membres de la MRN ont en outre félicité et encouragé les Forces de Défense et de Sécurité dans leur noble mission de défense du territoire et de la préservation de la quiétude des populations et de leurs biens.

Sur le plan de la sécurité alimentaire, les partis membres de la MRN se sont félicités des mesures prises pour atténuer la crise alimentaire découlant de la mauvaise saison pluvieuse à travers les opérations de vente à prix modéré et de distribution gratuite ciblée. Ils ont demandé aux autorités de multiplier ces actions salutaires et mettre en place un dispositif de suivi et de contrôle pour que les aides parviennent à leurs véritables destinataires. Les partis membres de la MRN ont ensuite exhorté les autorités à prendre des mesures contre la spéculation des denrées de première nécessité.

En ce qui concerne le processus démocratique, les partis membres de la MRN ont rappelé que depuis 1990, le Niger s’est résolument engagé dans l’implantation et l’ancrage de la démocratie. «Cependant, nous assistons à des propos, des déclarations et informations malveillantes qui sont partagés à longueur de journée sur les réseaux sociaux par certains de nos compatriotes, de nature à saper les fondements de notre société et susceptible de porter gravement atteinte à l’ordre républicain et à la démocratie. C’est pourquoi, nous lançons un vibrant appel aux militants, aux patriotes et à tous les démocrates de rester vigilants et mobilisés, soudés, solidaires et déterminés pour faire échec aux projets de ces forces rétrogrades», souligne la déclaration.

Pour assouvir leur dessein de remise en cause de l’ordre constitutionnel, leur seule arme est de prier pour que des malheurs s’abattent sur notre pays. Ils jubilent quand des terroristes assassinent nos populations civiles et les vaillants éléments de nos FDS, en faisant le décompte des victimes, en diffusant des informations macabres importées et/ou fabriquées, sans jamais compatir aux douleurs et/ou assister aux funérailles officielles.

Aussi, ils ont mis en place des réseaux pour penser et fabriquer toutes sortes de situations et d’informations tendant à dresser les citoyens les uns contre les autres sur la base de considérations inavouées.

Les Partis Politiques membres de la Mouvance pour la Renaissance du Niger (MRN) rappellent que les évènements ayant cours depuis plus de trois décennies ont commandé aux différents gouvernants qui se sont succédés à plus de prudence dans la gestion de l’exercice démocratique et des manifestations de rue.

Nonobstant la position de certains acteurs politiques et des organisations de la société civile dans leur appréciation de la gestion des libertés publiques, les Partis Politiques membres de la Mouvance pour la Renaissance du Niger (MRN) demandent aux autorités centrales et locales d’observer l’application stricte de la règle de droit dans un pays confronté à une crise sécuritaire pour éviter tout trouble à l’ordre public.

Sur le plan de la politique extérieure, les partis membres de la MRN déplorent les différentes remises en cause des processus démocratiques dans la sous-région ouest africaine et condamnent la confiscation, par les militaires, des pouvoirs démocratiquement installés. Ils ont exhorté les Etats concernés, les organisations sous régionales et régionales à œuvrer pour un retour rapide à l’ordre constitutionnel normal. Ils ont enfin réaffirmé leur soutien aux prises de position de SE. Mohamed Bazoum, Président de la République, Chef de l’Etat et de son Gouvernement. Ils invité leurs militantes et leurs militants à plus de vigilance au regard des informations insidieuses circulant sur les médias et sur les réseaux sociaux qui, ont pour seul objectif la remise en cause du processus démocratique dans notre pays.

Related Articles

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Latest Articles

spot_img

Déclaration des partis politiques membres de la Mouvance pour la Renaissance du Niger (MRN): La mouvance présidentielle sort ses gongs

A la veille du 1er anniversaire du Président Bazoum à la tête du Niger, une mandature issue d’élections libres, transparentes et crédibles consacrant la première alternance politique historique du Niger, la Mouvance pour la Renaissance du Niger (MRN) a rendu public hier une déclaration au siège du PNDS-Tarayya. 

Sur le plan sociopolitique, les partis membres de la MRN se sont félicité de l’exercice du pouvoir de la majorité présidentielle sous la conduite éclairée de SE. Mohamed Bazoum, Président de la République, Chef de l’Etat et du bon fonctionnement des institutions de la République qui augure des lendemains meilleurs pour notre pays. 

Ils tiennent à féliciter et à encourager Son Excellence le Président de la République, Chef de l’Etat pour sa politique d’ouverture et de dialogue avec toutes les couches sociales ainsi que pour sa gouvernance de proximité en allant au contact des populations et des Forces de Défense et de Sécurité particulièrement dans les zones affectées par les conflits ainsi que les acteurs du secteur de l’éducation.


A titre illustratif, nous pouvons citer entre autres les tournées dans les Régions de Maradi, Tillabéri, Tahoua et Diffa et les différentes rencontres avec les organisations socio-professionnelles, etc.

Par rapport à l’engagement personnel de Son Excellence le Président de la République, Chef de l’Etat à l’occasion de son discours d’investiture, il disait et je cite « je ferai de l’éducation un domaine dont je m’occuperai personnellement autant que je m’occuperais de la sécurité. » fin de citation.
La déclaration a souligné et salué la décision du gouvernement de recruter cent soixante-onze (171) enseignants chercheurs et technologues, trois cent quarante-quatre (344) enseignants scientifiques, deux mille cent cinquante (2150) enseignants contractuels pour l’éducation nationale et cent soixante-sept (167) enseignants pour le sous-secteur professionnel et technique. Il a aussi régularisé la pension de six mille (6000) enseignants contractuels de la Fonction Publique âgés de plus de quarante-cinq (45) ans ; réalisé des internats dont deux sont déjà opérationnels et plusieurs autres en cours de réalisation dans le cadre de la mise en œuvre de son programme politique en faveur de la scolarisation de la jeune fille.

Sur le plan sécuritaire, la déclaration souligne que malgré les vicissitudes de la situation sécuritaire, le régime a gardé sa constance de lutte contre le terrorisme dans les zones affectées par la crise. A cet effet, le Président de la République et son Gouvernement ont engagé une politique de diversification des partenaires et d’acquisition d’équipements militaires appropriés. «Conséquemment, les résultats sont aujourd’hui visibles et probants à travers la neutralisation de beaucoup d’éléments terroristes au cours des campagnes victorieuses dans les régions de Tillabéri (Banibangou, Ouro Guéladjo, Tamou, Inatès, Gorouol, Abala, Sanam, Diagourou) ; Diffa (Chétimari Wangou, zones des rives de la Komadougou et du Lac Tchad) ; Maradi (la zone de Madarounfa) ; Tahoua (Tillia, Tebaram, Takanamat) etc», précise la déclaration. Les Partis Politiques membres de la MRN ont en outre félicité et encouragé les Forces de Défense et de Sécurité dans leur noble mission de défense du territoire et de la préservation de la quiétude des populations et de leurs biens.

Sur le plan de la sécurité alimentaire, les partis membres de la MRN se sont félicités des mesures prises pour atténuer la crise alimentaire découlant de la mauvaise saison pluvieuse à travers les opérations de vente à prix modéré et de distribution gratuite ciblée. Ils ont demandé aux autorités de multiplier ces actions salutaires et mettre en place un dispositif de suivi et de contrôle pour que les aides parviennent à leurs véritables destinataires. Les partis membres de la MRN ont ensuite exhorté les autorités à prendre des mesures contre la spéculation des denrées de première nécessité.

En ce qui concerne le processus démocratique, les partis membres de la MRN ont rappelé que depuis 1990, le Niger s’est résolument engagé dans l’implantation et l’ancrage de la démocratie. «Cependant, nous assistons à des propos, des déclarations et informations malveillantes qui sont partagés à longueur de journée sur les réseaux sociaux par certains de nos compatriotes, de nature à saper les fondements de notre société et susceptible de porter gravement atteinte à l’ordre républicain et à la démocratie. C’est pourquoi, nous lançons un vibrant appel aux militants, aux patriotes et à tous les démocrates de rester vigilants et mobilisés, soudés, solidaires et déterminés pour faire échec aux projets de ces forces rétrogrades», souligne la déclaration.

Pour assouvir leur dessein de remise en cause de l’ordre constitutionnel, leur seule arme est de prier pour que des malheurs s’abattent sur notre pays. Ils jubilent quand des terroristes assassinent nos populations civiles et les vaillants éléments de nos FDS, en faisant le décompte des victimes, en diffusant des informations macabres importées et/ou fabriquées, sans jamais compatir aux douleurs et/ou assister aux funérailles officielles.

Aussi, ils ont mis en place des réseaux pour penser et fabriquer toutes sortes de situations et d’informations tendant à dresser les citoyens les uns contre les autres sur la base de considérations inavouées.

Les Partis Politiques membres de la Mouvance pour la Renaissance du Niger (MRN) rappellent que les évènements ayant cours depuis plus de trois décennies ont commandé aux différents gouvernants qui se sont succédés à plus de prudence dans la gestion de l’exercice démocratique et des manifestations de rue.

Nonobstant la position de certains acteurs politiques et des organisations de la société civile dans leur appréciation de la gestion des libertés publiques, les Partis Politiques membres de la Mouvance pour la Renaissance du Niger (MRN) demandent aux autorités centrales et locales d’observer l’application stricte de la règle de droit dans un pays confronté à une crise sécuritaire pour éviter tout trouble à l’ordre public.

Sur le plan de la politique extérieure, les partis membres de la MRN déplorent les différentes remises en cause des processus démocratiques dans la sous-région ouest africaine et condamnent la confiscation, par les militaires, des pouvoirs démocratiquement installés. Ils ont exhorté les Etats concernés, les organisations sous régionales et régionales à œuvrer pour un retour rapide à l’ordre constitutionnel normal. Ils ont enfin réaffirmé leur soutien aux prises de position de SE. Mohamed Bazoum, Président de la République, Chef de l’Etat et de son Gouvernement. Ils invité leurs militantes et leurs militants à plus de vigilance au regard des informations insidieuses circulant sur les médias et sur les réseaux sociaux qui, ont pour seul objectif la remise en cause du processus démocratique dans notre pays.

Related Articles

- Advertisement -spot_img
spot_img

Déclaration des partis politiques membres de la Mouvance pour la Renaissance du Niger (MRN): La mouvance présidentielle sort ses gongs

A la veille du 1er anniversaire du Président Bazoum à la tête du Niger, une mandature issue d’élections libres, transparentes et crédibles consacrant la première alternance politique historique du Niger, la Mouvance pour la Renaissance du Niger (MRN) a rendu public hier une déclaration au siège du PNDS-Tarayya. 

Sur le plan sociopolitique, les partis membres de la MRN se sont félicité de l’exercice du pouvoir de la majorité présidentielle sous la conduite éclairée de SE. Mohamed Bazoum, Président de la République, Chef de l’Etat et du bon fonctionnement des institutions de la République qui augure des lendemains meilleurs pour notre pays. 

Ils tiennent à féliciter et à encourager Son Excellence le Président de la République, Chef de l’Etat pour sa politique d’ouverture et de dialogue avec toutes les couches sociales ainsi que pour sa gouvernance de proximité en allant au contact des populations et des Forces de Défense et de Sécurité particulièrement dans les zones affectées par les conflits ainsi que les acteurs du secteur de l’éducation.


A titre illustratif, nous pouvons citer entre autres les tournées dans les Régions de Maradi, Tillabéri, Tahoua et Diffa et les différentes rencontres avec les organisations socio-professionnelles, etc.

Par rapport à l’engagement personnel de Son Excellence le Président de la République, Chef de l’Etat à l’occasion de son discours d’investiture, il disait et je cite « je ferai de l’éducation un domaine dont je m’occuperai personnellement autant que je m’occuperais de la sécurité. » fin de citation.
La déclaration a souligné et salué la décision du gouvernement de recruter cent soixante-onze (171) enseignants chercheurs et technologues, trois cent quarante-quatre (344) enseignants scientifiques, deux mille cent cinquante (2150) enseignants contractuels pour l’éducation nationale et cent soixante-sept (167) enseignants pour le sous-secteur professionnel et technique. Il a aussi régularisé la pension de six mille (6000) enseignants contractuels de la Fonction Publique âgés de plus de quarante-cinq (45) ans ; réalisé des internats dont deux sont déjà opérationnels et plusieurs autres en cours de réalisation dans le cadre de la mise en œuvre de son programme politique en faveur de la scolarisation de la jeune fille.

Sur le plan sécuritaire, la déclaration souligne que malgré les vicissitudes de la situation sécuritaire, le régime a gardé sa constance de lutte contre le terrorisme dans les zones affectées par la crise. A cet effet, le Président de la République et son Gouvernement ont engagé une politique de diversification des partenaires et d’acquisition d’équipements militaires appropriés. «Conséquemment, les résultats sont aujourd’hui visibles et probants à travers la neutralisation de beaucoup d’éléments terroristes au cours des campagnes victorieuses dans les régions de Tillabéri (Banibangou, Ouro Guéladjo, Tamou, Inatès, Gorouol, Abala, Sanam, Diagourou) ; Diffa (Chétimari Wangou, zones des rives de la Komadougou et du Lac Tchad) ; Maradi (la zone de Madarounfa) ; Tahoua (Tillia, Tebaram, Takanamat) etc», précise la déclaration. Les Partis Politiques membres de la MRN ont en outre félicité et encouragé les Forces de Défense et de Sécurité dans leur noble mission de défense du territoire et de la préservation de la quiétude des populations et de leurs biens.

Sur le plan de la sécurité alimentaire, les partis membres de la MRN se sont félicités des mesures prises pour atténuer la crise alimentaire découlant de la mauvaise saison pluvieuse à travers les opérations de vente à prix modéré et de distribution gratuite ciblée. Ils ont demandé aux autorités de multiplier ces actions salutaires et mettre en place un dispositif de suivi et de contrôle pour que les aides parviennent à leurs véritables destinataires. Les partis membres de la MRN ont ensuite exhorté les autorités à prendre des mesures contre la spéculation des denrées de première nécessité.

En ce qui concerne le processus démocratique, les partis membres de la MRN ont rappelé que depuis 1990, le Niger s’est résolument engagé dans l’implantation et l’ancrage de la démocratie. «Cependant, nous assistons à des propos, des déclarations et informations malveillantes qui sont partagés à longueur de journée sur les réseaux sociaux par certains de nos compatriotes, de nature à saper les fondements de notre société et susceptible de porter gravement atteinte à l’ordre républicain et à la démocratie. C’est pourquoi, nous lançons un vibrant appel aux militants, aux patriotes et à tous les démocrates de rester vigilants et mobilisés, soudés, solidaires et déterminés pour faire échec aux projets de ces forces rétrogrades», souligne la déclaration.

Pour assouvir leur dessein de remise en cause de l’ordre constitutionnel, leur seule arme est de prier pour que des malheurs s’abattent sur notre pays. Ils jubilent quand des terroristes assassinent nos populations civiles et les vaillants éléments de nos FDS, en faisant le décompte des victimes, en diffusant des informations macabres importées et/ou fabriquées, sans jamais compatir aux douleurs et/ou assister aux funérailles officielles.

Aussi, ils ont mis en place des réseaux pour penser et fabriquer toutes sortes de situations et d’informations tendant à dresser les citoyens les uns contre les autres sur la base de considérations inavouées.

Les Partis Politiques membres de la Mouvance pour la Renaissance du Niger (MRN) rappellent que les évènements ayant cours depuis plus de trois décennies ont commandé aux différents gouvernants qui se sont succédés à plus de prudence dans la gestion de l’exercice démocratique et des manifestations de rue.

Nonobstant la position de certains acteurs politiques et des organisations de la société civile dans leur appréciation de la gestion des libertés publiques, les Partis Politiques membres de la Mouvance pour la Renaissance du Niger (MRN) demandent aux autorités centrales et locales d’observer l’application stricte de la règle de droit dans un pays confronté à une crise sécuritaire pour éviter tout trouble à l’ordre public.

Sur le plan de la politique extérieure, les partis membres de la MRN déplorent les différentes remises en cause des processus démocratiques dans la sous-région ouest africaine et condamnent la confiscation, par les militaires, des pouvoirs démocratiquement installés. Ils ont exhorté les Etats concernés, les organisations sous régionales et régionales à œuvrer pour un retour rapide à l’ordre constitutionnel normal. Ils ont enfin réaffirmé leur soutien aux prises de position de SE. Mohamed Bazoum, Président de la République, Chef de l’Etat et de son Gouvernement. Ils invité leurs militantes et leurs militants à plus de vigilance au regard des informations insidieuses circulant sur les médias et sur les réseaux sociaux qui, ont pour seul objectif la remise en cause du processus démocratique dans notre pays.

Related Articles

- Advertisement -spot_img