31.3 C
Niger
lundi, mai 16, 2022
spot_img
spot_img

Inauguration De La Maison De L’Uranium : Symbole Du Partenariat Niger/ORANO Et Un Meilleur Cadre De Travail Pour Les Agents Des Sociétés Minières

Le ministre des Finances, M Ahmat Jidoud et la ministre des Mines, Mme  Ousseini Hadizatou Yacouba ont co-présidé hier matin à Niamey, la cérémonie d’inauguration de la Maison de l’Uranium sur la route de l’aéroport. Cette cérémonie d’inauguration symbolise plus d’un demi-siècle de partenariat entre la Société Areva (devenue Orano aujourd’hui) et l’Etat du Niger dans le cadre de l’exploitation de l’uranium. Cet immeuble est le fruit de l’accord du 26 mai 2014 intitulé, «Accord de Partenariat Stratégique» (APS), entièrement financé par la société ORANO pour un coût global de près de 10 milliards de FCFA. Il s’agit d’un immeuble de trois (3) niveaux couvrant une surface de 4300 m² et bâti sur un terrain d’une superficie de 10 822 m².

Ce bâtiment qui répond aux normes modernes, contribue non seulement à l’embellissement de la ville de Niamey, toute chose entrant dans la droite ligne de la politique de modernisation des villes prônée par les autorités et vient aussi renforcer le parc immobilier de l’Etat à travers son intégration dans son patrimoine.

A cette occasion, le ministre des Finances, M. Ahmat Jidoud a rappelé que l’Etat du Niger et AREVA SA avaient conclu le 26 mai 2014 un accord intitulé «Accord de Partenariat Stratégique» (APS) sur la mise en valeur des gisements d’Uranium (Cominak, Somair, Imouraren). Ledit Accord, complété par dix protocoles d’applications datés du 29 octobre 2014, fixait un ensemble d’engagements réciproques et indissociables de l’Etat du Niger et d’AREVA S.A. «Parmi ces engagements figurait le protocole d’Application n°3 à l’APS en vertu duquel AREVA S.A. Orano consentait à contribuer, sur une base non remboursable, au financement de la construction d’un bâtiment à Niamey devant servir de siège aux Sociétés minières, à concurrence d’une somme totale, tous frais, impôts et taxes de quelque nature que ce soit compris, de 10.000.000 d’Euros, soit six milliards cinq cent cinquante-neuf millions cinq cent soixante-dix mille (6 559 570 000) FCFA», a-t-il expliqué.

Ainsi dans le cadre de la réalisation de cette infrastructure, l’Etat du Niger avait, selon le ministre Ahmat Jidoud, créé en novembre 2015, la «Société IMMEUBLE URANIUM», à qui Orano Mining avait versé l’intégralité de la contribution sus indiquée, en mars 2016. «Pour sa part, la Société IMMEUBLE URANIUM, en sa qualité de Maître d’ouvrage, a confié la réalisation du chantier à SOGEA-SATOM (entreprise de travaux), au Cabinet GNI (Assistance à Maitre d’ouvrage) et à l’Entreprise A.A.I. (Architecte)», a-t-il ajouté.

Toutefois, du fait de l’épuisement du financement initial, les travaux ont été arrêtés en décembre 2018, à un état d’avancement physique de 90%. Ce qui a, selon le ministre Jidoud, nécessité une contribution financière complémentaire d’Orano Mining de 2.958 568.557 FCFA. «La construction de l’immeuble de l’uranium aura ainsi coûté près de 10 milliards de FCFA, entièrement financé par la société ORANO», a-t-il précisé.

Par ailleurs, le ministre des Finances a noté qu’au terme de cet accord de partenariat, l’Etat du Niger devient propriétaire de l’ouvrage construit, et le met en bail au profit des sociétés minières selon des modalités convenues. La réception provisoire des travaux est intervenue en juillet 2021. «Les sociétés minières du groupe Orano et la SOPAMIN ont ainsi aménagé en septembre et octobre 2021, après des contrats de bail signés avec mon département ministériel», a rappelé M. Ahmat Jidoud.

Auparavant, le directeur général d’Orano, M. Nicolas MAES a dit que la construction de cette Maison de l’uranium vise bien évidemment à améliorer les conditions de travail des collaborateurs de l’ensemble des sociétés hébergées mais ‘’marque également notre volonté de continuer de faire rayonner notre histoire avec le Niger sur le long terme’’. «Nous avons tous en tête la fermeture de la COMINAK. Cette fermeture, douloureuse a bien des égards mais inéluctable, ne marque en rien une fin entre le groupe Orano et la République du Niger. Bien au contraire, nous sommes mobilisés pour assurer la continuité. Prolonger la vie de la mine de SOMAIR, réaliser les travaux de recherche et développement sur le site d’IMOURAREN pour rendre son exploitation attractive, et bien évidemment assurer le réaménagement de la mine de COMINAK en conformité avec la loi et les standards internationaux : voilà les engagements que nous prenons pour la période qui s’ouvre», a-t-il conclu.

Related Articles

- Advertisement -spot_img

Latest Articles