35.4 C
Niger
mardi, octobre 4, 2022
spot_img

PAIX A L’AME DU DISPARU

Suite à un accident malheureux, un élève en classe de terminale D dans un lycée de Niamey a trouvé la mort, ce mardi, 15 février 2022 à bord d’une Mercedes.

Ladite Mercedes, selon les premiers éléments de l’enquête, roulait à vive allure en direction de la résidence d’un ministre.  Le conducteur avait fait un « virage américain » et conduisait à toute allure vers le poste de sécurité de la résidence selon le chef du poste de la sécurité. Voyant un véhicule, à toute allure, fonçait sur le poste, le gendarme sentinelle a fait usage de son arme en tirant deux (2) à quatre (4) fois. Malheureusement, Nouridine Alio, un des occupants de la Mercedes a été atteint par les tirs et a succombé à ses blessures.     

Lors d’un point de presse tenu aujourd’hui même, vers 17heures, le Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance Hors Classe (TGI/HC) de Niamey indiquait que, contrairement aux informations qui circulaient sur les réseaux sociaux et  faisant cas d’une supposée course poursuite entre des éléments de la garde nationale et les élèves à bord de la Mercedes qui s’adonnaient au « drift », cette dangereuse cascade mettant en péril la vie de ceux qui se trouvent à bord du véhicule et des citoyens innocents qui se trouvent au mauvais endroit et au mauvais moment, c’est un gendarme en faction qui avait tiré sur un véhicule qui fonçait droit sur le poste de sécurité  croyant être victime d’une attaque kamikaze.

Le Procureur de la République a également indiqué que les premiers éléments de l’enquête confiée à la police judiciaire ont permis d’identifier le gendarme auteur des tirs et  qui a été relevé et placé en garde à vue pour le besoin de l’enquête.

Tout en déplorant et regrettant ce qui s’est passé notamment la perte en vie humaine, le Procureur déclarait que le malheureux accident, n’a pas eu lieu dans une école et n’a aucun lien avec une activité scolaire ou académique.

Enfin, le Procureur, Chaibou Moussa, rassure et garantit  qu’il n’y aura pas d’impunité, toutes les responsabilités seront situées et force restera à la loi.

Nous y reviendrons,

Related Articles

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Latest Articles

spot_img

PAIX A L’AME DU DISPARU

Suite à un accident malheureux, un élève en classe de terminale D dans un lycée de Niamey a trouvé la mort, ce mardi, 15 février 2022 à bord d’une Mercedes.

Ladite Mercedes, selon les premiers éléments de l’enquête, roulait à vive allure en direction de la résidence d’un ministre.  Le conducteur avait fait un « virage américain » et conduisait à toute allure vers le poste de sécurité de la résidence selon le chef du poste de la sécurité. Voyant un véhicule, à toute allure, fonçait sur le poste, le gendarme sentinelle a fait usage de son arme en tirant deux (2) à quatre (4) fois. Malheureusement, Nouridine Alio, un des occupants de la Mercedes a été atteint par les tirs et a succombé à ses blessures.     

Lors d’un point de presse tenu aujourd’hui même, vers 17heures, le Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance Hors Classe (TGI/HC) de Niamey indiquait que, contrairement aux informations qui circulaient sur les réseaux sociaux et  faisant cas d’une supposée course poursuite entre des éléments de la garde nationale et les élèves à bord de la Mercedes qui s’adonnaient au « drift », cette dangereuse cascade mettant en péril la vie de ceux qui se trouvent à bord du véhicule et des citoyens innocents qui se trouvent au mauvais endroit et au mauvais moment, c’est un gendarme en faction qui avait tiré sur un véhicule qui fonçait droit sur le poste de sécurité  croyant être victime d’une attaque kamikaze.

Le Procureur de la République a également indiqué que les premiers éléments de l’enquête confiée à la police judiciaire ont permis d’identifier le gendarme auteur des tirs et  qui a été relevé et placé en garde à vue pour le besoin de l’enquête.

Tout en déplorant et regrettant ce qui s’est passé notamment la perte en vie humaine, le Procureur déclarait que le malheureux accident, n’a pas eu lieu dans une école et n’a aucun lien avec une activité scolaire ou académique.

Enfin, le Procureur, Chaibou Moussa, rassure et garantit  qu’il n’y aura pas d’impunité, toutes les responsabilités seront situées et force restera à la loi.

Nous y reviendrons,

Related Articles

- Advertisement -spot_img
spot_img

PAIX A L’AME DU DISPARU

Suite à un accident malheureux, un élève en classe de terminale D dans un lycée de Niamey a trouvé la mort, ce mardi, 15 février 2022 à bord d’une Mercedes.

Ladite Mercedes, selon les premiers éléments de l’enquête, roulait à vive allure en direction de la résidence d’un ministre.  Le conducteur avait fait un « virage américain » et conduisait à toute allure vers le poste de sécurité de la résidence selon le chef du poste de la sécurité. Voyant un véhicule, à toute allure, fonçait sur le poste, le gendarme sentinelle a fait usage de son arme en tirant deux (2) à quatre (4) fois. Malheureusement, Nouridine Alio, un des occupants de la Mercedes a été atteint par les tirs et a succombé à ses blessures.     

Lors d’un point de presse tenu aujourd’hui même, vers 17heures, le Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance Hors Classe (TGI/HC) de Niamey indiquait que, contrairement aux informations qui circulaient sur les réseaux sociaux et  faisant cas d’une supposée course poursuite entre des éléments de la garde nationale et les élèves à bord de la Mercedes qui s’adonnaient au « drift », cette dangereuse cascade mettant en péril la vie de ceux qui se trouvent à bord du véhicule et des citoyens innocents qui se trouvent au mauvais endroit et au mauvais moment, c’est un gendarme en faction qui avait tiré sur un véhicule qui fonçait droit sur le poste de sécurité  croyant être victime d’une attaque kamikaze.

Le Procureur de la République a également indiqué que les premiers éléments de l’enquête confiée à la police judiciaire ont permis d’identifier le gendarme auteur des tirs et  qui a été relevé et placé en garde à vue pour le besoin de l’enquête.

Tout en déplorant et regrettant ce qui s’est passé notamment la perte en vie humaine, le Procureur déclarait que le malheureux accident, n’a pas eu lieu dans une école et n’a aucun lien avec une activité scolaire ou académique.

Enfin, le Procureur, Chaibou Moussa, rassure et garantit  qu’il n’y aura pas d’impunité, toutes les responsabilités seront situées et force restera à la loi.

Nous y reviendrons,

Related Articles

- Advertisement -spot_img