31.3 C
Niger
lundi, mai 16, 2022
spot_img
spot_img

Le gouvernement souhaite obtenir l’assentiment  des députés au-delà de sa majorité,  déclare l’Honorable Député Kalla Moutari, Ancien Ministre de la Défense Nationale du Niger.

Après la réunion de l’Élysée qui a décidé du redéploiement des forces occidentales au Niger,  le président du Niger S.E.M. Mohamed Bazoum a instruit le gouvernement pour solliciter l’avis du parlement sur cette importante question.  Nous avons approché l’ancien ministre de la défense,  et actuellement Député National,  M. Kalla  Moutari pour un tour d’horizon de la question sécuritaire et l’importance de la saisine du parlement.

Tamtam Info :

Excellence, à la suite d’un mini-sommet à l’Élysée qui a regroupé autour du président français, certains présidents africains et le président de la Commission européenne,  il a été décidé du retrait de Barkhane et de Takuba du Mali et leur redéploiement au Niger dans la zone des 3 frontières. Pourquoi, à votre avis, le choix du Niger et quels sont les avantages d’un tel redéploiement pour notre pays ?

Honorable Député Kalla Moutari :

Rien n’est encore décidé. La proposition dont vous faites allusion a été faite par nos partenaires. Le Président Bazoum a donné son accord de principe. Il ne doute pas de la nécessité de ce partenariat. Et il comprend que notre pays soit le mieux placé pour abriter ces forces. En effet, des trois (3) pays sahéliens affectés par le Jihadisme, le Niger est désormais le plus sûr du point de vue de la maîtrise du phénomène, mais aussi du point de vue de la stabilité et de la légitimité de ses institutions.

Aussi, vous savez, depuis le début de cette guerre, le Niger n’avait jamais manqué à son devoir de solidarité vis-à-vis du Mali, le premier pays victime de l’invasion jihadiste. Le Niger avait accepté d’être le relai, y compris aux troupes maliennes, vous vous en souvenez. Enfin, Niamey est très proche du front de la guerre ; notre capitale est à peine à 200km du territoire occupé par le MUJAO à l’époque alors que Bamako est à plus de 1200km.

Tamtam Info :

Certaines langues ont déjà commencé, sur les réseaux sociaux, à critiquer cette décision courageuse du président Bazoum, quelle est votre réaction par rapport à ces prises de position ?

Honorable Député Kalla Moutari :

Les critiques contre la vision du gouvernement et sa gestion de cette crise n’ont jamais cessé. Les  critiques sont normales en démocratie. Certaines sont même légitimes. Le gouvernement peut commettre des erreurs. Nos partenaires aussi. Et les citoyens ont leur mot à dire. Il faut en tenir compte. C’est important. Je crois savoir d’ailleurs que c’est pour cette raison que le Président a décidé de faire porter la décision devant et par la représentation nationale. Il y aura donc un débat à l’assemblée nationale où les avis, les recommandations seront recensés et consignés. Mieux, nonobstant les amendements apportés à la proposition du gouvernement, un vote pour et contre sanctionnera les débats. Si la proposition recueille une majorité du vote des députés, le gouvernement pourra dire à barkhane et Takuba de venir au Niger. Mais si la proposition est rejetée par les députés, le gouvernement dira à nos partenaires de chercher un autre pays pour abriter la force Takuba. Le gouvernement aura été de ce fait désavoué. Il en tirera les conséquences. C’est donc une décision très importante que vient de prendre le président. Elle met les députés, représentants du peuple, devant leur responsabilité. Elle est aussi lourde de péril pour le gouvernement de Ouhoumoudou Mahamadou. Mais en définitive, le président de la république aurait joué sa partition en recourant

Tamtam Info : Selon le ministre des affaires étrangères, le président de la république  va saisir le parlement pour statuer sur ce redéploiement. Pensez-vous que la majorité présidentielle est unie pour soutenir une telle décision ?

Honorable Député Kalla Moutari :

Je ne sais pas ce que ce sera le comportement de la majorité parlementaire. Pour le président, ce qui importerait d’abord, c’est connaître l’état d’esprit du peuple à travers ses représentants. Je sais que le gouvernement voudra bien obtenir l’assentiment des députés au-delà de sa seule majorité. Il souhaiterait une unanimité même. Mais tout dépendra de son travail d’explication. J’imagine qu’il en comprend les enjeux : sa survie et le combat pour la sécurisation de notre pays.

Related Articles

- Advertisement -spot_img

Latest Articles