30.4 C
Niger
dimanche, octobre 2, 2022
spot_img

La guerre froide considérée comme révolue,  se profile à l’horizon

La guerre froide est la période des fortes  tensions géopolitiques et géostratégiques, qui  avait  existé entre d’une part , les États-Unis d’Amérique et ses alliés de l’Ouest et d’autre part,  l’Union des Républiques Socialistes Soviétiques, l’URSS , ses Etats et ses alliés de l’Est. 

La guerre froide était un conflit  idéologique qui opposait le capitalisme libéral et démocratique, mené par les États-Unis d’Amérique et ses alliés,  et le système socialo-communiste , qualifié par ses adversaires  de « totalitaire  » , conduit par l’URSS, et certains pays de l’Europe  de l’Est, pendant la période de 1946 à 1991.

Les causes de la guerre froide résident dans l’incompatibilité idéologique entre les États-Unis et l’ URSS, en effet,  les USA prônaient le capitalisme libéral et l’URSS défendait le socialisme.

La  fracture entre les États-Unis et l’URSS ne datait  pas de 1946, elle remontait  à la révolution Russe de 1917,  avec l’arrivée au pouvoir de Lénine.

Les États-Unis prônaient le libéralisme tant politique qu’économique, alors que l’URSS fustigeait  le capitalisme et prônait  une société sans classe , c’est à dire les initiatives individuelles s’effacent face aux intérêts supérieurs du peuple souverain. C’est la propriété collective des moyens de production. Ces sont les pays socialistes et les pays  communistes qui formaient ce grand bloc.

La guerre froide avait commencé après la deuxième guerre mondiale en 1946 , et avait pris fin entre 1989/1991.

L’ Union des Républiques Socialistes Soviétiques , l’ URSS, avait existé de 1922 à 1991,  elle était constituée : de la Russie, de l’Ukraine,de la Biélorussie, de la Moldavie, la Transcaucasie : Azerbaïdjan, Arménie et Géorgie.

Il faudrait noté que l’URSS avait  contribué à la libération de beaucoup des États du  joug colonial,  devenus aujourd’hui indépendants, en Europe, en Asie,  en Amérique et  en Afrique.

La crise de pétrole de 1989/1991,  avait  eu  raison de l’URSS. En effet,  la fin de l’URSS s’est prodruite  le 26 déc 1991, au lendemain du départ de Mikael Gorbatchev  du pouvoir.

L ‘Arabie Saoudite avait renoncé à l’accord sur la limitation de la production du pétrole,  elle avait multiplié sa production de pétrole par 5 ,5,  ce qui avait  provoqué la chute du prix de pétrole, les revenus du pétrole avaient par conséquent chuté en URSS,  toutes les possibilités d’investissements , et de satisfaction des besoins des citoyens en produits de premières nécessités ,  étaient bloquées par  défaut des ressources  financières suffisantes provenant de la vente du pétrole  qui était un produit stratégique.

Les réformes initiées par la « perestroika  » avaient débouché à l’affaiblissement de l’Etat, par conséquent à l’effondrement de l’URSS.

Malgré l’effondrement de l’URSS en 1991,  la fédération de la Russie issue de la fin de l’empire russe , demeure toujours une grande puissance mondiale très redoutée.  Elle vient de le prouver à la face du monde dans la guerre qu’elle  a déclenchée en Europe de l’est pour préserver ses intérêts.

Certains esprits accusaient  Mikhail Gorbatchev d’avoir provoqué l’effondrement de l’URSS  par complicité avec les  adversaires du socialisme ,  par contre d’autres pensent que son  équipe n’avait aucun intérêt à scier  l’arbre sur lequel elle était assise, c’était  plutôt un manque de compétence en matière de redressement économique et financier qui avait provoqué l’effondrement de l’URSS.

Aujourd’hui,  Vladimir Vladmirovitch Poutine est à la tête de la fédération de la Russie depuis plus de vingt ans,  la Russie se réveille,  elle est en pleine effervescence, elle tente  de reconstruire l’empire  effondré.

Les pyromanes qui ont poussé et encouragé, le président Ukrainien Zelenski à défier la Russie de Poutine  ont donné une occasion en or à celui-ci , de récupérer  autrement, grâce à la force , certains pays très limitrophes , anciens membres de l’empire et imposer ainsi  le respect de ses frontières  à certains pays  membres de l’OTAN.

Le non respect de l’accord par l’Ukraine de ne  pas  chercher à adhérer au pacte de l’OTAN, et de faciliter  le rapprochement des forces de l’OTAN aux frontières russes,  a provoqué la colère de la Russie,  qui a envahi l’Ukraine et détruit tous les arsenaux de guerre de l’Ukraine,  Kiev est actuellement sous bombardements russe et ne pourrait pas  échapper au contrôle de la Fédération de la Russie de Vladimir Poutine.

La géopolitique et la géostrategie mondiales imposent à la Russie de se comporter de la sorte, si elle veut survivre en tant que grande puissance mondiale.

Les Républiques , de Donetsk et de Lougansk,  se sont déjà auto-proclamées  indépendantes de l’Ukraine et  sollicitent  la protection de la Fédération de la Russie.
Les pays membres  de l’OTAN  qui ont  soutenu et encouragé le Président Ukrainien,  Zelenski dans cette aventure périlleuse , se contentent seulement  de condamner,  de préconiser des sanctions économiques  déjà appliquées  depuis 2014, et peu efficaces, contre la Russie , ils  promettent aussi  des appuis  en  matériels de guerres , jugés insuffisants par le président Ukrainien Zelenski, très coincé par les bombardements de la redoutable armée russe . Il a l’air d’un homme trahi.  Toutes les issues sont bloquées par l’armée russe. Le président Vladimir Poutine demande à l’armée Ukrainienne de prendre le pouvoir,  il veut sans nul doute en faire un allié.

Le président Ukrainien, Zelenski  a plus besoin des soldats et des commandos au sol et dans  les airs ,  pour le secourir,  mais l’arrivée des dits soldats se fait toujours attendre.
Les pays membres de l’OTAN justifient , la non intervention  dans la guerre par le  fait que l’Ukraine n’est pas membre de leur organisation, quand ils sont acculés par la presse,  qui les rappelent leurs interventions dans les pays non membres de l’OTAN,  ils rispostent en brandissant que la Russie et l’OTAN sont  des puissances nucléaires et personne ne veut prendre sur lui  la lourde et la  grave responsabilité de  déclencher une guerre nucléaire meurtrières aux portes de l’Europe.

Connaissant cette situation,  les pays européens auraient dû privilégier le dialogue franc et constructif avec la Fédération de la Russie en vue de trouver un compromis acceptable par  tous.

Dans cette guerre déclenchée à l’instigation de certains pays pyromanes européens,  les pays membres de l’OTAN soutiennent l’Ukraine et de l’autre côté,  tous les pays socialistes, communistes, et islamistes, à savoir, la Chine, la Corée du Nord, l’Inde, l’Iran etc, soutiennent la Russie.

Donc en cas de la poursuite de la guerre, les  deux blocs , bloc libéral et le bloc socialo-communiste et Islamique, risqueraient de s’affronter, ce qui n’est pas souhaitable. Par conséquent, il serait hautement souhaitable que la diplomatie internationale se redeploie davantage pour éviter au monde entier de vivre  une grande catastrophe  au coût social incalculable.

La problématique que cette guerre soulève, c’est l’appétit qui pourrait  suscité  en Chine Populaire,  le désir d’envahir l’île de Taïwan qu’elle a toujours  réclamée comme faisant  partie  de son territoire.

La Corée du Nord pourrait être également tentée d’ annexer  la Corée du Sud,  qu’elle a toujours considérée comme une partie intégrante  de son territoire.

Si la diplomatie internationale ne prend garde, un grand bouleversement mondial  risquerait de se produire.

La nouvelle problématique qui se pose est de savoir ,  compte tenu de la montée en puissance  des armées du bloc  de l’Est, mené par la Russie et la Chine , opposé au bloc libéral de l’Ouest mené par les États-Unis d’Amérique ,  si cette guerre ne débouchera-t- elle pas au retour de la guerre froide ?

Related Articles

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Latest Articles

spot_img

La guerre froide considérée comme révolue,  se profile à l’horizon

La guerre froide est la période des fortes  tensions géopolitiques et géostratégiques, qui  avait  existé entre d’une part , les États-Unis d’Amérique et ses alliés de l’Ouest et d’autre part,  l’Union des Républiques Socialistes Soviétiques, l’URSS , ses Etats et ses alliés de l’Est. 

La guerre froide était un conflit  idéologique qui opposait le capitalisme libéral et démocratique, mené par les États-Unis d’Amérique et ses alliés,  et le système socialo-communiste , qualifié par ses adversaires  de « totalitaire  » , conduit par l’URSS, et certains pays de l’Europe  de l’Est, pendant la période de 1946 à 1991.

Les causes de la guerre froide résident dans l’incompatibilité idéologique entre les États-Unis et l’ URSS, en effet,  les USA prônaient le capitalisme libéral et l’URSS défendait le socialisme.

La  fracture entre les États-Unis et l’URSS ne datait  pas de 1946, elle remontait  à la révolution Russe de 1917,  avec l’arrivée au pouvoir de Lénine.

Les États-Unis prônaient le libéralisme tant politique qu’économique, alors que l’URSS fustigeait  le capitalisme et prônait  une société sans classe , c’est à dire les initiatives individuelles s’effacent face aux intérêts supérieurs du peuple souverain. C’est la propriété collective des moyens de production. Ces sont les pays socialistes et les pays  communistes qui formaient ce grand bloc.

La guerre froide avait commencé après la deuxième guerre mondiale en 1946 , et avait pris fin entre 1989/1991.

L’ Union des Républiques Socialistes Soviétiques , l’ URSS, avait existé de 1922 à 1991,  elle était constituée : de la Russie, de l’Ukraine,de la Biélorussie, de la Moldavie, la Transcaucasie : Azerbaïdjan, Arménie et Géorgie.

Il faudrait noté que l’URSS avait  contribué à la libération de beaucoup des États du  joug colonial,  devenus aujourd’hui indépendants, en Europe, en Asie,  en Amérique et  en Afrique.

La crise de pétrole de 1989/1991,  avait  eu  raison de l’URSS. En effet,  la fin de l’URSS s’est prodruite  le 26 déc 1991, au lendemain du départ de Mikael Gorbatchev  du pouvoir.

L ‘Arabie Saoudite avait renoncé à l’accord sur la limitation de la production du pétrole,  elle avait multiplié sa production de pétrole par 5 ,5,  ce qui avait  provoqué la chute du prix de pétrole, les revenus du pétrole avaient par conséquent chuté en URSS,  toutes les possibilités d’investissements , et de satisfaction des besoins des citoyens en produits de premières nécessités ,  étaient bloquées par  défaut des ressources  financières suffisantes provenant de la vente du pétrole  qui était un produit stratégique.

Les réformes initiées par la « perestroika  » avaient débouché à l’affaiblissement de l’Etat, par conséquent à l’effondrement de l’URSS.

Malgré l’effondrement de l’URSS en 1991,  la fédération de la Russie issue de la fin de l’empire russe , demeure toujours une grande puissance mondiale très redoutée.  Elle vient de le prouver à la face du monde dans la guerre qu’elle  a déclenchée en Europe de l’est pour préserver ses intérêts.

Certains esprits accusaient  Mikhail Gorbatchev d’avoir provoqué l’effondrement de l’URSS  par complicité avec les  adversaires du socialisme ,  par contre d’autres pensent que son  équipe n’avait aucun intérêt à scier  l’arbre sur lequel elle était assise, c’était  plutôt un manque de compétence en matière de redressement économique et financier qui avait provoqué l’effondrement de l’URSS.

Aujourd’hui,  Vladimir Vladmirovitch Poutine est à la tête de la fédération de la Russie depuis plus de vingt ans,  la Russie se réveille,  elle est en pleine effervescence, elle tente  de reconstruire l’empire  effondré.

Les pyromanes qui ont poussé et encouragé, le président Ukrainien Zelenski à défier la Russie de Poutine  ont donné une occasion en or à celui-ci , de récupérer  autrement, grâce à la force , certains pays très limitrophes , anciens membres de l’empire et imposer ainsi  le respect de ses frontières  à certains pays  membres de l’OTAN.

Le non respect de l’accord par l’Ukraine de ne  pas  chercher à adhérer au pacte de l’OTAN, et de faciliter  le rapprochement des forces de l’OTAN aux frontières russes,  a provoqué la colère de la Russie,  qui a envahi l’Ukraine et détruit tous les arsenaux de guerre de l’Ukraine,  Kiev est actuellement sous bombardements russe et ne pourrait pas  échapper au contrôle de la Fédération de la Russie de Vladimir Poutine.

La géopolitique et la géostrategie mondiales imposent à la Russie de se comporter de la sorte, si elle veut survivre en tant que grande puissance mondiale.

Les Républiques , de Donetsk et de Lougansk,  se sont déjà auto-proclamées  indépendantes de l’Ukraine et  sollicitent  la protection de la Fédération de la Russie.
Les pays membres  de l’OTAN  qui ont  soutenu et encouragé le Président Ukrainien,  Zelenski dans cette aventure périlleuse , se contentent seulement  de condamner,  de préconiser des sanctions économiques  déjà appliquées  depuis 2014, et peu efficaces, contre la Russie , ils  promettent aussi  des appuis  en  matériels de guerres , jugés insuffisants par le président Ukrainien Zelenski, très coincé par les bombardements de la redoutable armée russe . Il a l’air d’un homme trahi.  Toutes les issues sont bloquées par l’armée russe. Le président Vladimir Poutine demande à l’armée Ukrainienne de prendre le pouvoir,  il veut sans nul doute en faire un allié.

Le président Ukrainien, Zelenski  a plus besoin des soldats et des commandos au sol et dans  les airs ,  pour le secourir,  mais l’arrivée des dits soldats se fait toujours attendre.
Les pays membres de l’OTAN justifient , la non intervention  dans la guerre par le  fait que l’Ukraine n’est pas membre de leur organisation, quand ils sont acculés par la presse,  qui les rappelent leurs interventions dans les pays non membres de l’OTAN,  ils rispostent en brandissant que la Russie et l’OTAN sont  des puissances nucléaires et personne ne veut prendre sur lui  la lourde et la  grave responsabilité de  déclencher une guerre nucléaire meurtrières aux portes de l’Europe.

Connaissant cette situation,  les pays européens auraient dû privilégier le dialogue franc et constructif avec la Fédération de la Russie en vue de trouver un compromis acceptable par  tous.

Dans cette guerre déclenchée à l’instigation de certains pays pyromanes européens,  les pays membres de l’OTAN soutiennent l’Ukraine et de l’autre côté,  tous les pays socialistes, communistes, et islamistes, à savoir, la Chine, la Corée du Nord, l’Inde, l’Iran etc, soutiennent la Russie.

Donc en cas de la poursuite de la guerre, les  deux blocs , bloc libéral et le bloc socialo-communiste et Islamique, risqueraient de s’affronter, ce qui n’est pas souhaitable. Par conséquent, il serait hautement souhaitable que la diplomatie internationale se redeploie davantage pour éviter au monde entier de vivre  une grande catastrophe  au coût social incalculable.

La problématique que cette guerre soulève, c’est l’appétit qui pourrait  suscité  en Chine Populaire,  le désir d’envahir l’île de Taïwan qu’elle a toujours  réclamée comme faisant  partie  de son territoire.

La Corée du Nord pourrait être également tentée d’ annexer  la Corée du Sud,  qu’elle a toujours considérée comme une partie intégrante  de son territoire.

Si la diplomatie internationale ne prend garde, un grand bouleversement mondial  risquerait de se produire.

La nouvelle problématique qui se pose est de savoir ,  compte tenu de la montée en puissance  des armées du bloc  de l’Est, mené par la Russie et la Chine , opposé au bloc libéral de l’Ouest mené par les États-Unis d’Amérique ,  si cette guerre ne débouchera-t- elle pas au retour de la guerre froide ?

Related Articles

- Advertisement -spot_img
spot_img

La guerre froide considérée comme révolue,  se profile à l’horizon

La guerre froide est la période des fortes  tensions géopolitiques et géostratégiques, qui  avait  existé entre d’une part , les États-Unis d’Amérique et ses alliés de l’Ouest et d’autre part,  l’Union des Républiques Socialistes Soviétiques, l’URSS , ses Etats et ses alliés de l’Est. 

La guerre froide était un conflit  idéologique qui opposait le capitalisme libéral et démocratique, mené par les États-Unis d’Amérique et ses alliés,  et le système socialo-communiste , qualifié par ses adversaires  de « totalitaire  » , conduit par l’URSS, et certains pays de l’Europe  de l’Est, pendant la période de 1946 à 1991.

Les causes de la guerre froide résident dans l’incompatibilité idéologique entre les États-Unis et l’ URSS, en effet,  les USA prônaient le capitalisme libéral et l’URSS défendait le socialisme.

La  fracture entre les États-Unis et l’URSS ne datait  pas de 1946, elle remontait  à la révolution Russe de 1917,  avec l’arrivée au pouvoir de Lénine.

Les États-Unis prônaient le libéralisme tant politique qu’économique, alors que l’URSS fustigeait  le capitalisme et prônait  une société sans classe , c’est à dire les initiatives individuelles s’effacent face aux intérêts supérieurs du peuple souverain. C’est la propriété collective des moyens de production. Ces sont les pays socialistes et les pays  communistes qui formaient ce grand bloc.

La guerre froide avait commencé après la deuxième guerre mondiale en 1946 , et avait pris fin entre 1989/1991.

L’ Union des Républiques Socialistes Soviétiques , l’ URSS, avait existé de 1922 à 1991,  elle était constituée : de la Russie, de l’Ukraine,de la Biélorussie, de la Moldavie, la Transcaucasie : Azerbaïdjan, Arménie et Géorgie.

Il faudrait noté que l’URSS avait  contribué à la libération de beaucoup des États du  joug colonial,  devenus aujourd’hui indépendants, en Europe, en Asie,  en Amérique et  en Afrique.

La crise de pétrole de 1989/1991,  avait  eu  raison de l’URSS. En effet,  la fin de l’URSS s’est prodruite  le 26 déc 1991, au lendemain du départ de Mikael Gorbatchev  du pouvoir.

L ‘Arabie Saoudite avait renoncé à l’accord sur la limitation de la production du pétrole,  elle avait multiplié sa production de pétrole par 5 ,5,  ce qui avait  provoqué la chute du prix de pétrole, les revenus du pétrole avaient par conséquent chuté en URSS,  toutes les possibilités d’investissements , et de satisfaction des besoins des citoyens en produits de premières nécessités ,  étaient bloquées par  défaut des ressources  financières suffisantes provenant de la vente du pétrole  qui était un produit stratégique.

Les réformes initiées par la « perestroika  » avaient débouché à l’affaiblissement de l’Etat, par conséquent à l’effondrement de l’URSS.

Malgré l’effondrement de l’URSS en 1991,  la fédération de la Russie issue de la fin de l’empire russe , demeure toujours une grande puissance mondiale très redoutée.  Elle vient de le prouver à la face du monde dans la guerre qu’elle  a déclenchée en Europe de l’est pour préserver ses intérêts.

Certains esprits accusaient  Mikhail Gorbatchev d’avoir provoqué l’effondrement de l’URSS  par complicité avec les  adversaires du socialisme ,  par contre d’autres pensent que son  équipe n’avait aucun intérêt à scier  l’arbre sur lequel elle était assise, c’était  plutôt un manque de compétence en matière de redressement économique et financier qui avait provoqué l’effondrement de l’URSS.

Aujourd’hui,  Vladimir Vladmirovitch Poutine est à la tête de la fédération de la Russie depuis plus de vingt ans,  la Russie se réveille,  elle est en pleine effervescence, elle tente  de reconstruire l’empire  effondré.

Les pyromanes qui ont poussé et encouragé, le président Ukrainien Zelenski à défier la Russie de Poutine  ont donné une occasion en or à celui-ci , de récupérer  autrement, grâce à la force , certains pays très limitrophes , anciens membres de l’empire et imposer ainsi  le respect de ses frontières  à certains pays  membres de l’OTAN.

Le non respect de l’accord par l’Ukraine de ne  pas  chercher à adhérer au pacte de l’OTAN, et de faciliter  le rapprochement des forces de l’OTAN aux frontières russes,  a provoqué la colère de la Russie,  qui a envahi l’Ukraine et détruit tous les arsenaux de guerre de l’Ukraine,  Kiev est actuellement sous bombardements russe et ne pourrait pas  échapper au contrôle de la Fédération de la Russie de Vladimir Poutine.

La géopolitique et la géostrategie mondiales imposent à la Russie de se comporter de la sorte, si elle veut survivre en tant que grande puissance mondiale.

Les Républiques , de Donetsk et de Lougansk,  se sont déjà auto-proclamées  indépendantes de l’Ukraine et  sollicitent  la protection de la Fédération de la Russie.
Les pays membres  de l’OTAN  qui ont  soutenu et encouragé le Président Ukrainien,  Zelenski dans cette aventure périlleuse , se contentent seulement  de condamner,  de préconiser des sanctions économiques  déjà appliquées  depuis 2014, et peu efficaces, contre la Russie , ils  promettent aussi  des appuis  en  matériels de guerres , jugés insuffisants par le président Ukrainien Zelenski, très coincé par les bombardements de la redoutable armée russe . Il a l’air d’un homme trahi.  Toutes les issues sont bloquées par l’armée russe. Le président Vladimir Poutine demande à l’armée Ukrainienne de prendre le pouvoir,  il veut sans nul doute en faire un allié.

Le président Ukrainien, Zelenski  a plus besoin des soldats et des commandos au sol et dans  les airs ,  pour le secourir,  mais l’arrivée des dits soldats se fait toujours attendre.
Les pays membres de l’OTAN justifient , la non intervention  dans la guerre par le  fait que l’Ukraine n’est pas membre de leur organisation, quand ils sont acculés par la presse,  qui les rappelent leurs interventions dans les pays non membres de l’OTAN,  ils rispostent en brandissant que la Russie et l’OTAN sont  des puissances nucléaires et personne ne veut prendre sur lui  la lourde et la  grave responsabilité de  déclencher une guerre nucléaire meurtrières aux portes de l’Europe.

Connaissant cette situation,  les pays européens auraient dû privilégier le dialogue franc et constructif avec la Fédération de la Russie en vue de trouver un compromis acceptable par  tous.

Dans cette guerre déclenchée à l’instigation de certains pays pyromanes européens,  les pays membres de l’OTAN soutiennent l’Ukraine et de l’autre côté,  tous les pays socialistes, communistes, et islamistes, à savoir, la Chine, la Corée du Nord, l’Inde, l’Iran etc, soutiennent la Russie.

Donc en cas de la poursuite de la guerre, les  deux blocs , bloc libéral et le bloc socialo-communiste et Islamique, risqueraient de s’affronter, ce qui n’est pas souhaitable. Par conséquent, il serait hautement souhaitable que la diplomatie internationale se redeploie davantage pour éviter au monde entier de vivre  une grande catastrophe  au coût social incalculable.

La problématique que cette guerre soulève, c’est l’appétit qui pourrait  suscité  en Chine Populaire,  le désir d’envahir l’île de Taïwan qu’elle a toujours  réclamée comme faisant  partie  de son territoire.

La Corée du Nord pourrait être également tentée d’ annexer  la Corée du Sud,  qu’elle a toujours considérée comme une partie intégrante  de son territoire.

Si la diplomatie internationale ne prend garde, un grand bouleversement mondial  risquerait de se produire.

La nouvelle problématique qui se pose est de savoir ,  compte tenu de la montée en puissance  des armées du bloc  de l’Est, mené par la Russie et la Chine , opposé au bloc libéral de l’Ouest mené par les États-Unis d’Amérique ,  si cette guerre ne débouchera-t- elle pas au retour de la guerre froide ?

Related Articles

- Advertisement -spot_img