33.3 C
Niger
mardi, octobre 4, 2022
spot_img

LE MINISTRE, PORTE PAROLE DU GOUVERNEMENT LEVE TOUTE EQUIVOQUE RELATIVEMENT A L’INTERPRETATION TENDANCIEUSE DES PROPOS DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE SUR LA LIBERATION DE CERTAINS PRESUMES TERRORISTES

Lors de la conférence des cadres élargie aux forces vives de la Nation, le Président de la République, SEM Mohamed Bazoum avait parlé de la libération de sept (7) présumés terroristes. Malheureusement, les propos du Président de la République, en ce qui concerne cette libération, ont été interprétés en dehors de leur contexte par certains compatriotes qui crient à une immixtion dans une affaire judiciaire.

Ainsi, pour rétablir la vérité des propos du président de la République, le ministre de l’élevage, porte parole du gouvernement, M. Tidjani Idrissa Abdoulkadri, a rencontré la presse ce lundi, 28 février 2022 pour lever toute équivoque s’agissant de cette libération intervenue conformément à la procédure judicaire.

En effet, les sept (7) personnes présumées terroristes, détenues depuis 2019, n’ont pas été prises la main dans le sac c’est-à-dire sur le champ de guerre, elles n’avaient même pas à leur possession une arme, blanche soit – elle.

Six (6) d’entre elles ont été régulièrement présentées devant le juge d’instruction qui les a libérées en se basant uniquement sur des faits qui ne justifiaient plus leur détention. La 7ème personne a été, elle aussi, régulièrement, présentée au pôle antiterroriste de la chambre correctionnelle qui lui a accordée une liberté provisoire.

Voilà, les circonstances réelles, respectant scrupuleusement la séparation des pouvoirs et l’état de droit, dans lesquelles est intervenue cette libération explique donc le ministre, porte parole du gouvernement.

Enfin, le ministre, Tidjani Idrissa Abdoulkadri, conclut ce point de presse en précisant que la question de sécurité concerne tous les citoyens qui doivent chacun jouer sa partition afin de juguler l’insécurité qui n’apporte que mort et désolation à notre peuple.

Disait – il, l’objectif du Président de la République, à travers cette conférence des cadres élargie aux forces vives de la Nation, est de fédérer tous les citoyens au tour la restauration de la paix et de la sécurité dans notre pays,  en transcendant tous les clivages subjectifs qui nous divisent pour que la Nation puisse se lever comme un seul homme afin de combattre le terrorisme qui menace notre pays et ses populations.

Related Articles

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Latest Articles

spot_img

LE MINISTRE, PORTE PAROLE DU GOUVERNEMENT LEVE TOUTE EQUIVOQUE RELATIVEMENT A L’INTERPRETATION TENDANCIEUSE DES PROPOS DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE SUR LA LIBERATION DE CERTAINS PRESUMES TERRORISTES

Lors de la conférence des cadres élargie aux forces vives de la Nation, le Président de la République, SEM Mohamed Bazoum avait parlé de la libération de sept (7) présumés terroristes. Malheureusement, les propos du Président de la République, en ce qui concerne cette libération, ont été interprétés en dehors de leur contexte par certains compatriotes qui crient à une immixtion dans une affaire judiciaire.

Ainsi, pour rétablir la vérité des propos du président de la République, le ministre de l’élevage, porte parole du gouvernement, M. Tidjani Idrissa Abdoulkadri, a rencontré la presse ce lundi, 28 février 2022 pour lever toute équivoque s’agissant de cette libération intervenue conformément à la procédure judicaire.

En effet, les sept (7) personnes présumées terroristes, détenues depuis 2019, n’ont pas été prises la main dans le sac c’est-à-dire sur le champ de guerre, elles n’avaient même pas à leur possession une arme, blanche soit – elle.

Six (6) d’entre elles ont été régulièrement présentées devant le juge d’instruction qui les a libérées en se basant uniquement sur des faits qui ne justifiaient plus leur détention. La 7ème personne a été, elle aussi, régulièrement, présentée au pôle antiterroriste de la chambre correctionnelle qui lui a accordée une liberté provisoire.

Voilà, les circonstances réelles, respectant scrupuleusement la séparation des pouvoirs et l’état de droit, dans lesquelles est intervenue cette libération explique donc le ministre, porte parole du gouvernement.

Enfin, le ministre, Tidjani Idrissa Abdoulkadri, conclut ce point de presse en précisant que la question de sécurité concerne tous les citoyens qui doivent chacun jouer sa partition afin de juguler l’insécurité qui n’apporte que mort et désolation à notre peuple.

Disait – il, l’objectif du Président de la République, à travers cette conférence des cadres élargie aux forces vives de la Nation, est de fédérer tous les citoyens au tour la restauration de la paix et de la sécurité dans notre pays,  en transcendant tous les clivages subjectifs qui nous divisent pour que la Nation puisse se lever comme un seul homme afin de combattre le terrorisme qui menace notre pays et ses populations.

Related Articles

- Advertisement -spot_img
spot_img

LE MINISTRE, PORTE PAROLE DU GOUVERNEMENT LEVE TOUTE EQUIVOQUE RELATIVEMENT A L’INTERPRETATION TENDANCIEUSE DES PROPOS DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE SUR LA LIBERATION DE CERTAINS PRESUMES TERRORISTES

Lors de la conférence des cadres élargie aux forces vives de la Nation, le Président de la République, SEM Mohamed Bazoum avait parlé de la libération de sept (7) présumés terroristes. Malheureusement, les propos du Président de la République, en ce qui concerne cette libération, ont été interprétés en dehors de leur contexte par certains compatriotes qui crient à une immixtion dans une affaire judiciaire.

Ainsi, pour rétablir la vérité des propos du président de la République, le ministre de l’élevage, porte parole du gouvernement, M. Tidjani Idrissa Abdoulkadri, a rencontré la presse ce lundi, 28 février 2022 pour lever toute équivoque s’agissant de cette libération intervenue conformément à la procédure judicaire.

En effet, les sept (7) personnes présumées terroristes, détenues depuis 2019, n’ont pas été prises la main dans le sac c’est-à-dire sur le champ de guerre, elles n’avaient même pas à leur possession une arme, blanche soit – elle.

Six (6) d’entre elles ont été régulièrement présentées devant le juge d’instruction qui les a libérées en se basant uniquement sur des faits qui ne justifiaient plus leur détention. La 7ème personne a été, elle aussi, régulièrement, présentée au pôle antiterroriste de la chambre correctionnelle qui lui a accordée une liberté provisoire.

Voilà, les circonstances réelles, respectant scrupuleusement la séparation des pouvoirs et l’état de droit, dans lesquelles est intervenue cette libération explique donc le ministre, porte parole du gouvernement.

Enfin, le ministre, Tidjani Idrissa Abdoulkadri, conclut ce point de presse en précisant que la question de sécurité concerne tous les citoyens qui doivent chacun jouer sa partition afin de juguler l’insécurité qui n’apporte que mort et désolation à notre peuple.

Disait – il, l’objectif du Président de la République, à travers cette conférence des cadres élargie aux forces vives de la Nation, est de fédérer tous les citoyens au tour la restauration de la paix et de la sécurité dans notre pays,  en transcendant tous les clivages subjectifs qui nous divisent pour que la Nation puisse se lever comme un seul homme afin de combattre le terrorisme qui menace notre pays et ses populations.

Related Articles

- Advertisement -spot_img