31.3 C
Niger
lundi, mai 16, 2022
spot_img
spot_img

Ouverture de la 1ère Session Ordinaire du Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC) au titre de l’année 2022 : Plusieurs points inscrits au menu

Œuvrant pour répondre à toutes les attentes des populations, l’institution démocratique, forte et dynamique, le Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC), vient d’entamer ce mercredi 16 mars 2022, les assises de sa première session ordinaire au titre de l’année 2022. Les participants à ces assises auront pour mission « de mener des réflexions profondes afin de faire des propositions constructrices pour un mieux-être de chacun et de tous. »

Il sera aussi question pour le CESOC, au cours de cette session, de s’appesantir sur l’étude de nouveaux sujets d’auto-saisine dont : le soutien au secteur privé, les mutuelles de santé, la caisse de retraite pour certaines catégories professionnelles, le développement de l’agriculture et de l’agroalimentaire et les questions d’intégrations économique et sociale sous régionale.

En effet, il faut rappeler que l’ouverture de cette première session ordinaire du CESOC a enregistré la présence des élues nationaux avec à leur tête le Vice-président de l’Assemblée Nationale, des membres du gouvernement et des Présidents des Institutions de la République, les premiers responsables des représentations diplomatiques accréditées au Niger, de l’honorable député-Maire, Président du Conseil de Ville de Niamey, des Conseillers du Conseil Economique Social et Culturel, des Chefs coutumiers et  Chefs Religieux

Dans son allocution d’ouverture des travaux, le président du CESOC,  M. Malam Ligari Maïrou, a annoncé la tenue d’une journée d’information sur l’intégration socio-économique entre le Nigeria et le Niger aux vues des défis et enjeux des questions d’intégration socio-économique dans l’espace CEDEAO. « Le but recherché dans cet exercice est de nous inciter à des réflexions sur les voies à prospecter pour travailler sur les avantages comparatifs à tirer dans la coopération économique et sociale entre nos deux pays.» a-t-il ajouté !

En  2021, le Conseil Economique Social et Culturel a pu transformer  les revendications sociales éparses en propositions collectives et en projets  partagés.  C’est  là assurément,  l’une  des  raisons fondamentales qui ont fait du mandat de cette institution, une force de proposition, placée auprès des pouvoir publiques, pour émettre des avis sur toutes les attentes des populations. 

La question de l’insécurité a également été abordé avec en toile de fond son impact su le développement socioéconomique du pays. Cette question demeure encore préoccupante dans notre espace sahélien, ce qui n’épargne pas notre cher pays du fait de sa position géographique.  Le CESOC, ç travers son président, a salué le  courage,  l’engagement,  la  sincérité  et  la fermeté  du  Président  de  la  République,  d’user  de  ses prérogatives  pour  circonscrire  cette  souffrance du peuple nigérien, qui n’a que trop duré, en  atteste ses différentes rencontres et sa volonté de faire du débat démocratique au sein du parlement sur les questions sécuritaires. Pour le CESOC, l’offensive  diplomatique du Chef de l’Etat  visant  à  créer  un dispositif  de sécurité étoffé, disposant de moyens technologiques de pointe est à saluer et à encourager. 

Related Articles

- Advertisement -spot_img

Latest Articles