31.4 C
Niger
dimanche, octobre 2, 2022
spot_img

Autonomisation en énergie électrique au Niger : Une ambition phare de la Renaissance Acte III

Ces derniers temps l’État, à travers le gouvernement, porte un interet particulier pour la conversion vers les énergies renouvelables.

Le Ministre nigérien du Pétrole, de l’Energie et des Énergies renouvelables, Mamane Sani Mahamadou, a procédé le 28 mars dernier à Londres à la signature d’un mémorandum d’entente avec Savannah Energy pour la réalisation d’un  parc éolien au Niger. Cette première initiative au Niger rentre dans le cadre du développement des énergies renouvelables. Sous les auspices de la renaissance acte III, orientés par la vision et l’engagement de S.E.M Mohamed Bazoum, Président de la République, le Niger est désormais en bonne voie pour faciliter l’accès à l’énergie aux ménages et surtout booster la productivité des entreprises qui en dépendent.

En effet, ce 1er parc éolien aura une capacité de production d’électricité pouvant atteindre les 250 mégawatts  dans la région de Tahoua. Un joyau qui vient renforcer la production électrique du pays. Aussi, il permettra l’approvisionnement régulier en énergie, et à moindres coûts tout en tirant profit du développement du réseau régional  d’interconnexion à haute tension,  West African Power Pool (Wapp). Au terme de ce projet, Savannah Parc Eolien de la Tarka (Spet) devrait comprendre au maximum 60 éoliennes et produire jusqu’à 600 GWh d’électricité par an, dont une partie pourrait être exporté vers les pays voisins. La première production d’électricité de ce projet est attendue en 2025.

Le Niger a bénéficié du soutien de la Ministre Britannique pour l’Afrique, Vicky Ford et du parlement Britannique dans le cadre de la signature dudit mémorandum.

Related Articles

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Latest Articles

spot_img

Autonomisation en énergie électrique au Niger : Une ambition phare de la Renaissance Acte III

Ces derniers temps l’État, à travers le gouvernement, porte un interet particulier pour la conversion vers les énergies renouvelables.

Le Ministre nigérien du Pétrole, de l’Energie et des Énergies renouvelables, Mamane Sani Mahamadou, a procédé le 28 mars dernier à Londres à la signature d’un mémorandum d’entente avec Savannah Energy pour la réalisation d’un  parc éolien au Niger. Cette première initiative au Niger rentre dans le cadre du développement des énergies renouvelables. Sous les auspices de la renaissance acte III, orientés par la vision et l’engagement de S.E.M Mohamed Bazoum, Président de la République, le Niger est désormais en bonne voie pour faciliter l’accès à l’énergie aux ménages et surtout booster la productivité des entreprises qui en dépendent.

En effet, ce 1er parc éolien aura une capacité de production d’électricité pouvant atteindre les 250 mégawatts  dans la région de Tahoua. Un joyau qui vient renforcer la production électrique du pays. Aussi, il permettra l’approvisionnement régulier en énergie, et à moindres coûts tout en tirant profit du développement du réseau régional  d’interconnexion à haute tension,  West African Power Pool (Wapp). Au terme de ce projet, Savannah Parc Eolien de la Tarka (Spet) devrait comprendre au maximum 60 éoliennes et produire jusqu’à 600 GWh d’électricité par an, dont une partie pourrait être exporté vers les pays voisins. La première production d’électricité de ce projet est attendue en 2025.

Le Niger a bénéficié du soutien de la Ministre Britannique pour l’Afrique, Vicky Ford et du parlement Britannique dans le cadre de la signature dudit mémorandum.

Related Articles

- Advertisement -spot_img
spot_img

Autonomisation en énergie électrique au Niger : Une ambition phare de la Renaissance Acte III

Ces derniers temps l’État, à travers le gouvernement, porte un interet particulier pour la conversion vers les énergies renouvelables.

Le Ministre nigérien du Pétrole, de l’Energie et des Énergies renouvelables, Mamane Sani Mahamadou, a procédé le 28 mars dernier à Londres à la signature d’un mémorandum d’entente avec Savannah Energy pour la réalisation d’un  parc éolien au Niger. Cette première initiative au Niger rentre dans le cadre du développement des énergies renouvelables. Sous les auspices de la renaissance acte III, orientés par la vision et l’engagement de S.E.M Mohamed Bazoum, Président de la République, le Niger est désormais en bonne voie pour faciliter l’accès à l’énergie aux ménages et surtout booster la productivité des entreprises qui en dépendent.

En effet, ce 1er parc éolien aura une capacité de production d’électricité pouvant atteindre les 250 mégawatts  dans la région de Tahoua. Un joyau qui vient renforcer la production électrique du pays. Aussi, il permettra l’approvisionnement régulier en énergie, et à moindres coûts tout en tirant profit du développement du réseau régional  d’interconnexion à haute tension,  West African Power Pool (Wapp). Au terme de ce projet, Savannah Parc Eolien de la Tarka (Spet) devrait comprendre au maximum 60 éoliennes et produire jusqu’à 600 GWh d’électricité par an, dont une partie pourrait être exporté vers les pays voisins. La première production d’électricité de ce projet est attendue en 2025.

Le Niger a bénéficié du soutien de la Ministre Britannique pour l’Afrique, Vicky Ford et du parlement Britannique dans le cadre de la signature dudit mémorandum.

Related Articles

- Advertisement -spot_img