33.3 C
Niger
mardi, octobre 4, 2022
spot_img

Conduite alimentaire pendant le ramadan.

29 ou 30 jour durant, il est prescrit aux fidèles musulmans de s’abstenir de manger et de boire pendant du levé au couché du soleil, selon la religion d’Abraham, de Moise et de Mohamed (PSL) : c’est le mois béni de Ramadan. Une situation qui amène certains jeuneurs en fin de journée, c’est-à-dire à la rupture du jeûne, à se précipiter sur toute sorte d’alimentation pour panser leurs estomacs à vide de nourriture, sans se soucier d’une quelconque conduite alimentaire.

L’estomac sera certes bien rempli, parfois au détriment de la digestion des mélanges hétérogènes, d’où la nécessité de savoir : quelle alimentation conviendrait-elle le mieux à l’organisme du jeûneur à la rupture ?

Les médecins conseillent de ne pas se gaver le ventre avec des aliments gras ou des aliments dont la digestion n’est pas facile.

L’alimentation de l’organisme doit être basée sur la consommation des aliments plus nutritifs pour son équilibre et son fonctionnement. En général, ces aliments sont classés en trois macronutriments dont les lipides, les glucides et les protides.

De l’avis d’un expert en nutrition Docteur Maman Sani, pour le jeûneur, il est plus utile de prendre des fibres alimentaires contenues dans les fruits et légumes avec une dose d’hydratation suffisante pour compenser la perte d’eau accumulée pendant la journée. Il est aussi accepté de prendre des aliments sucrés à modération pour rétablir le niveau calorifique de l’organisme humain.

L’absence d’une bonne conduite alimentaire, notamment celle cité plus haut, peut conduire les jeûneurs à des malaises, nausées et autres anomalies qui perturbent la santé. La prise abusive des aliments trop gras peut même provoquer des maladies dangereuses qui peuvent même conduire à des hospitalisations de longue durée.

Il serait préférable au mieux pour les jeûneurs, de se forcent à consommer des aliments riches en lipides et glucides et d’éviter ou de consommer les aliments riches en protides avec une certaine dose de modération.

Et si ce sont les protides qui sont le plus désirés, il faut alors privilégier la viande blanche (poissons, poulets …) au détriment de la viande rouge (mouton, de vache ou de chameau).

Les nutritionnistes attachent du prix au soin à accorder à l’alimentation de l’organisme en suivant les règles minimales et les précautions dans la consommation des différents produits et denrées.

A titre d’exemple, la prise excessive des arômes tant promus dans les spots publicitaires à la télévision et à la radio est nuisible au bon fonctionnement de l’organisme. Aussi, la consommation des produits comme les jus non-dilués communément appelés jus en sachets est à éviter en faveur des jus naturelles.

La santé n’a pas de prix dit-on, alors, prudence !                                                                                                                 

Related Articles

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Latest Articles

spot_img

Conduite alimentaire pendant le ramadan.

29 ou 30 jour durant, il est prescrit aux fidèles musulmans de s’abstenir de manger et de boire pendant du levé au couché du soleil, selon la religion d’Abraham, de Moise et de Mohamed (PSL) : c’est le mois béni de Ramadan. Une situation qui amène certains jeuneurs en fin de journée, c’est-à-dire à la rupture du jeûne, à se précipiter sur toute sorte d’alimentation pour panser leurs estomacs à vide de nourriture, sans se soucier d’une quelconque conduite alimentaire.

L’estomac sera certes bien rempli, parfois au détriment de la digestion des mélanges hétérogènes, d’où la nécessité de savoir : quelle alimentation conviendrait-elle le mieux à l’organisme du jeûneur à la rupture ?

Les médecins conseillent de ne pas se gaver le ventre avec des aliments gras ou des aliments dont la digestion n’est pas facile.

L’alimentation de l’organisme doit être basée sur la consommation des aliments plus nutritifs pour son équilibre et son fonctionnement. En général, ces aliments sont classés en trois macronutriments dont les lipides, les glucides et les protides.

De l’avis d’un expert en nutrition Docteur Maman Sani, pour le jeûneur, il est plus utile de prendre des fibres alimentaires contenues dans les fruits et légumes avec une dose d’hydratation suffisante pour compenser la perte d’eau accumulée pendant la journée. Il est aussi accepté de prendre des aliments sucrés à modération pour rétablir le niveau calorifique de l’organisme humain.

L’absence d’une bonne conduite alimentaire, notamment celle cité plus haut, peut conduire les jeûneurs à des malaises, nausées et autres anomalies qui perturbent la santé. La prise abusive des aliments trop gras peut même provoquer des maladies dangereuses qui peuvent même conduire à des hospitalisations de longue durée.

Il serait préférable au mieux pour les jeûneurs, de se forcent à consommer des aliments riches en lipides et glucides et d’éviter ou de consommer les aliments riches en protides avec une certaine dose de modération.

Et si ce sont les protides qui sont le plus désirés, il faut alors privilégier la viande blanche (poissons, poulets …) au détriment de la viande rouge (mouton, de vache ou de chameau).

Les nutritionnistes attachent du prix au soin à accorder à l’alimentation de l’organisme en suivant les règles minimales et les précautions dans la consommation des différents produits et denrées.

A titre d’exemple, la prise excessive des arômes tant promus dans les spots publicitaires à la télévision et à la radio est nuisible au bon fonctionnement de l’organisme. Aussi, la consommation des produits comme les jus non-dilués communément appelés jus en sachets est à éviter en faveur des jus naturelles.

La santé n’a pas de prix dit-on, alors, prudence !                                                                                                                 

Related Articles

- Advertisement -spot_img
spot_img

Conduite alimentaire pendant le ramadan.

29 ou 30 jour durant, il est prescrit aux fidèles musulmans de s’abstenir de manger et de boire pendant du levé au couché du soleil, selon la religion d’Abraham, de Moise et de Mohamed (PSL) : c’est le mois béni de Ramadan. Une situation qui amène certains jeuneurs en fin de journée, c’est-à-dire à la rupture du jeûne, à se précipiter sur toute sorte d’alimentation pour panser leurs estomacs à vide de nourriture, sans se soucier d’une quelconque conduite alimentaire.

L’estomac sera certes bien rempli, parfois au détriment de la digestion des mélanges hétérogènes, d’où la nécessité de savoir : quelle alimentation conviendrait-elle le mieux à l’organisme du jeûneur à la rupture ?

Les médecins conseillent de ne pas se gaver le ventre avec des aliments gras ou des aliments dont la digestion n’est pas facile.

L’alimentation de l’organisme doit être basée sur la consommation des aliments plus nutritifs pour son équilibre et son fonctionnement. En général, ces aliments sont classés en trois macronutriments dont les lipides, les glucides et les protides.

De l’avis d’un expert en nutrition Docteur Maman Sani, pour le jeûneur, il est plus utile de prendre des fibres alimentaires contenues dans les fruits et légumes avec une dose d’hydratation suffisante pour compenser la perte d’eau accumulée pendant la journée. Il est aussi accepté de prendre des aliments sucrés à modération pour rétablir le niveau calorifique de l’organisme humain.

L’absence d’une bonne conduite alimentaire, notamment celle cité plus haut, peut conduire les jeûneurs à des malaises, nausées et autres anomalies qui perturbent la santé. La prise abusive des aliments trop gras peut même provoquer des maladies dangereuses qui peuvent même conduire à des hospitalisations de longue durée.

Il serait préférable au mieux pour les jeûneurs, de se forcent à consommer des aliments riches en lipides et glucides et d’éviter ou de consommer les aliments riches en protides avec une certaine dose de modération.

Et si ce sont les protides qui sont le plus désirés, il faut alors privilégier la viande blanche (poissons, poulets …) au détriment de la viande rouge (mouton, de vache ou de chameau).

Les nutritionnistes attachent du prix au soin à accorder à l’alimentation de l’organisme en suivant les règles minimales et les précautions dans la consommation des différents produits et denrées.

A titre d’exemple, la prise excessive des arômes tant promus dans les spots publicitaires à la télévision et à la radio est nuisible au bon fonctionnement de l’organisme. Aussi, la consommation des produits comme les jus non-dilués communément appelés jus en sachets est à éviter en faveur des jus naturelles.

La santé n’a pas de prix dit-on, alors, prudence !                                                                                                                 

Related Articles

- Advertisement -spot_img