35.4 C
Niger
mardi, octobre 4, 2022
spot_img

Rencontre Ministérielle De La Coalition Mondiale Anti-Daesh, À Marrakech, Au Royaume Du Maroc : Le Ministre D’État Hassoumi Massoudou Souligne L’importance De L’aide Au Développement Dans La Lutte Contre Le Terrorisme

Le ministre d’État, ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération, M. Hassoumi Massoudou, a pris part, hier à Marrakech, au Royaume du Maroc, à une rencontre de la Coalition mondiale anti-Daesh, co-organisée par le Maroc et les États-Unis, et qui regroupe les ministres des Affaires Etrangères des 84 Etats membres de l’alliance contre le terrorisme.

Dans une déclaration qu’il a faite, hier mercredi 11 mai 2022, au cours de cette rencontre de Marrakech, le ministre d’État, ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération, M. Hassoumi Massoudou, a d’abord fait constater que les tentatives de l’Etat islamique en Iraq et au Levant (EIIL) de se réorganiser et de relancer ses activités se sont intensifiées au cours de ces deux dernières années, notamment à la faveur de la pandémie du COVID-19.

Pour les pays de la région du Sahel central et du Bassin du lac Tchad, a dit M. Hassoumi Massoudou, les actions de ces groupes armés terroristes sont venues perturber sérieusement la paix et la stabilité de tous. Notant que la menace sécuritaire dont souffrent les populations sahéliennes leur a été imposée. M. Hassoumi Massoudou a estimé que cette situation ne doit pas être seulement une problématique locale mais une préoccupation de portée globale qui requiert une action collective de la communauté internationale pour appuyer les pays de cette région, comme cela a été fait efficacement en Irak et en Syrie.

«La lutte contre Daech ne saurait être gagnée par les seuls moyens militaires. Nos actions doivent concerner également la lutte contre le financement et la propagande du terrorisme, la poursuite et l’établissement des responsabilités pour les crimes et les abus commis par les terroristes», a-t-il fait remarquer. Citant le regretté Kwame Nkrumah en rappelant sa célèbre phrase ‘’a hungry man is an angry man’’ littéralement traduit ‘’un homme affamé est un homme en colère’’, ainsi que l’ancien Président de notre pays, SEM. Issoufou Mahamadou, qui disait que «l’insécurité alimentaire au Sahel c’est l’insécurité tout court» M. Hassoumi Massoudou a souligné toute l’importance d’accompagner les interventions militaires par des actions de développement au profit des populations démunies, donc vulnérables aux discours de haine des terroristes.

Il faut noter qu’en marge de cette réunion, le ministre d’Etat Hassoumi Massoudou a eu plusieurs rencontres bilatérales. C’est ainsi que, mardi, il s’est entretenu avec le ministre des Affaires Étrangères, de la Coopération Africaine et des Marocains résidant à l’étranger, M. Nasser Bourita. A l’issue de cette rencontre, le ministre d’Etat a déclaré que le Maroc dispose d’une riche expérience en matière de lutte contre le terrorisme dans le Sahel, dont le Niger souhaite en tirer profit. «Le Maroc comprend bien les problèmes de l’Afrique, dont le terrorisme qui continue de sévir dans plusieurs pays de la région, et c’est la raison pour laquelle le Niger souhaite profiter de cette expérience unique», a-t-il relevé. M. Hassoumi Massoudou a ajouté que ‘’la situation sécuritaire qui prévaut dans le sahel reste tributaire de l’engagement d’un pays leader comme le Royaume pour renforcer la sécurité de ces pays et leur accompagnement sur la ligne de front de cette lutte ».

Le ministre d’Etat s’est également entretenu avec ses homologues de la Croatie, de la Roumanie, du Royaume de Belgique, des Etats Unis d’Amérique, de la Suède et du Norvège, ainsi qu’avec le Secrétaire Parlementaire du ministre Canadien des Affaires Etrangères, M. Robert Oliphant.

Related Articles

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Latest Articles

spot_img

Rencontre Ministérielle De La Coalition Mondiale Anti-Daesh, À Marrakech, Au Royaume Du Maroc : Le Ministre D’État Hassoumi Massoudou Souligne L’importance De L’aide Au Développement Dans La Lutte Contre Le Terrorisme

Le ministre d’État, ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération, M. Hassoumi Massoudou, a pris part, hier à Marrakech, au Royaume du Maroc, à une rencontre de la Coalition mondiale anti-Daesh, co-organisée par le Maroc et les États-Unis, et qui regroupe les ministres des Affaires Etrangères des 84 Etats membres de l’alliance contre le terrorisme.

Dans une déclaration qu’il a faite, hier mercredi 11 mai 2022, au cours de cette rencontre de Marrakech, le ministre d’État, ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération, M. Hassoumi Massoudou, a d’abord fait constater que les tentatives de l’Etat islamique en Iraq et au Levant (EIIL) de se réorganiser et de relancer ses activités se sont intensifiées au cours de ces deux dernières années, notamment à la faveur de la pandémie du COVID-19.

Pour les pays de la région du Sahel central et du Bassin du lac Tchad, a dit M. Hassoumi Massoudou, les actions de ces groupes armés terroristes sont venues perturber sérieusement la paix et la stabilité de tous. Notant que la menace sécuritaire dont souffrent les populations sahéliennes leur a été imposée. M. Hassoumi Massoudou a estimé que cette situation ne doit pas être seulement une problématique locale mais une préoccupation de portée globale qui requiert une action collective de la communauté internationale pour appuyer les pays de cette région, comme cela a été fait efficacement en Irak et en Syrie.

«La lutte contre Daech ne saurait être gagnée par les seuls moyens militaires. Nos actions doivent concerner également la lutte contre le financement et la propagande du terrorisme, la poursuite et l’établissement des responsabilités pour les crimes et les abus commis par les terroristes», a-t-il fait remarquer. Citant le regretté Kwame Nkrumah en rappelant sa célèbre phrase ‘’a hungry man is an angry man’’ littéralement traduit ‘’un homme affamé est un homme en colère’’, ainsi que l’ancien Président de notre pays, SEM. Issoufou Mahamadou, qui disait que «l’insécurité alimentaire au Sahel c’est l’insécurité tout court» M. Hassoumi Massoudou a souligné toute l’importance d’accompagner les interventions militaires par des actions de développement au profit des populations démunies, donc vulnérables aux discours de haine des terroristes.

Il faut noter qu’en marge de cette réunion, le ministre d’Etat Hassoumi Massoudou a eu plusieurs rencontres bilatérales. C’est ainsi que, mardi, il s’est entretenu avec le ministre des Affaires Étrangères, de la Coopération Africaine et des Marocains résidant à l’étranger, M. Nasser Bourita. A l’issue de cette rencontre, le ministre d’Etat a déclaré que le Maroc dispose d’une riche expérience en matière de lutte contre le terrorisme dans le Sahel, dont le Niger souhaite en tirer profit. «Le Maroc comprend bien les problèmes de l’Afrique, dont le terrorisme qui continue de sévir dans plusieurs pays de la région, et c’est la raison pour laquelle le Niger souhaite profiter de cette expérience unique», a-t-il relevé. M. Hassoumi Massoudou a ajouté que ‘’la situation sécuritaire qui prévaut dans le sahel reste tributaire de l’engagement d’un pays leader comme le Royaume pour renforcer la sécurité de ces pays et leur accompagnement sur la ligne de front de cette lutte ».

Le ministre d’Etat s’est également entretenu avec ses homologues de la Croatie, de la Roumanie, du Royaume de Belgique, des Etats Unis d’Amérique, de la Suède et du Norvège, ainsi qu’avec le Secrétaire Parlementaire du ministre Canadien des Affaires Etrangères, M. Robert Oliphant.

Related Articles

- Advertisement -spot_img
spot_img

Rencontre Ministérielle De La Coalition Mondiale Anti-Daesh, À Marrakech, Au Royaume Du Maroc : Le Ministre D’État Hassoumi Massoudou Souligne L’importance De L’aide Au Développement Dans La Lutte Contre Le Terrorisme

Le ministre d’État, ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération, M. Hassoumi Massoudou, a pris part, hier à Marrakech, au Royaume du Maroc, à une rencontre de la Coalition mondiale anti-Daesh, co-organisée par le Maroc et les États-Unis, et qui regroupe les ministres des Affaires Etrangères des 84 Etats membres de l’alliance contre le terrorisme.

Dans une déclaration qu’il a faite, hier mercredi 11 mai 2022, au cours de cette rencontre de Marrakech, le ministre d’État, ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération, M. Hassoumi Massoudou, a d’abord fait constater que les tentatives de l’Etat islamique en Iraq et au Levant (EIIL) de se réorganiser et de relancer ses activités se sont intensifiées au cours de ces deux dernières années, notamment à la faveur de la pandémie du COVID-19.

Pour les pays de la région du Sahel central et du Bassin du lac Tchad, a dit M. Hassoumi Massoudou, les actions de ces groupes armés terroristes sont venues perturber sérieusement la paix et la stabilité de tous. Notant que la menace sécuritaire dont souffrent les populations sahéliennes leur a été imposée. M. Hassoumi Massoudou a estimé que cette situation ne doit pas être seulement une problématique locale mais une préoccupation de portée globale qui requiert une action collective de la communauté internationale pour appuyer les pays de cette région, comme cela a été fait efficacement en Irak et en Syrie.

«La lutte contre Daech ne saurait être gagnée par les seuls moyens militaires. Nos actions doivent concerner également la lutte contre le financement et la propagande du terrorisme, la poursuite et l’établissement des responsabilités pour les crimes et les abus commis par les terroristes», a-t-il fait remarquer. Citant le regretté Kwame Nkrumah en rappelant sa célèbre phrase ‘’a hungry man is an angry man’’ littéralement traduit ‘’un homme affamé est un homme en colère’’, ainsi que l’ancien Président de notre pays, SEM. Issoufou Mahamadou, qui disait que «l’insécurité alimentaire au Sahel c’est l’insécurité tout court» M. Hassoumi Massoudou a souligné toute l’importance d’accompagner les interventions militaires par des actions de développement au profit des populations démunies, donc vulnérables aux discours de haine des terroristes.

Il faut noter qu’en marge de cette réunion, le ministre d’Etat Hassoumi Massoudou a eu plusieurs rencontres bilatérales. C’est ainsi que, mardi, il s’est entretenu avec le ministre des Affaires Étrangères, de la Coopération Africaine et des Marocains résidant à l’étranger, M. Nasser Bourita. A l’issue de cette rencontre, le ministre d’Etat a déclaré que le Maroc dispose d’une riche expérience en matière de lutte contre le terrorisme dans le Sahel, dont le Niger souhaite en tirer profit. «Le Maroc comprend bien les problèmes de l’Afrique, dont le terrorisme qui continue de sévir dans plusieurs pays de la région, et c’est la raison pour laquelle le Niger souhaite profiter de cette expérience unique», a-t-il relevé. M. Hassoumi Massoudou a ajouté que ‘’la situation sécuritaire qui prévaut dans le sahel reste tributaire de l’engagement d’un pays leader comme le Royaume pour renforcer la sécurité de ces pays et leur accompagnement sur la ligne de front de cette lutte ».

Le ministre d’Etat s’est également entretenu avec ses homologues de la Croatie, de la Roumanie, du Royaume de Belgique, des Etats Unis d’Amérique, de la Suède et du Norvège, ainsi qu’avec le Secrétaire Parlementaire du ministre Canadien des Affaires Etrangères, M. Robert Oliphant.

Related Articles

- Advertisement -spot_img