33.4 C
Niger
mercredi, juillet 6, 2022
spot_img
spot_img

NOS  FRERES BURKINABE, ANCIENS MEMBRES DU DERNIER GOUVERNEMENT DE  BLAISE COMPAORE SEMBLENT AVOIR  LA MEMOIRE COURTE

S’agissant du médiateur désigné par la CEDEAO lors de son 6ème sommet extraordinaire, Son Excellence Monsieur Issoufou Mahamadou, ancien Président du Niger, les anciens membres du dernier gouvernement de Blaise Compaoré, comme ils s’appellent, avaient rendu publique, une déclaration, le 15 juin 2022,  dans laquelle  se demandaient – ils si SEM Issoufou Mahamadou a le profil pour conduire une bonne médiation de haut niveau.

Reconnaissant l’expérience et les capacités managériales du Président Issoufou Mahamadou à mener pourtant à bien cette médiation, ils parlent d’un supposé déficit de confiance de la classe politique burkinabè alors que leur propre déclaration les contredit. Ils assimilent abusivement et délibérément leur position subjective à celle de la classe politique burkinabè dont ils soulignent dans  leur propre déclaration l’appréciation positive d’un pan important    relativement à la désignation de SEM Issoufou Mahamadou comme médiateur de la CEDEAO.   

Les anciens membres du dernier gouvernement de Blaise Compaoré reprochaient à l’ancien Président du Niger d’avoir gravement fauté en 2014 parce qu’il n’avait pas  ramé à contre courant de l’histoire pour s’opposer au peuple  burkinabè qui avait décidé d’assumer sa souveraineté. L’on se demande quel soutien attendaient – ils du Président d’un pays voisin face au peuple souverain burkinabè ?

C’est vrai, pour les anciens membres du dernier gouvernement de Blaise Compaoré, le Burkina Faso n’existe plus avant et après les événements des 30 et 31 octobre 2014 sinon comment pourraient – ils voient la paille se trouvant dans les yeux du Président Issoufou à qui ils reprochaient de ne pas les soutenir face au peuple souverain burkinabè et ne pas constater la poutre qui était dans  leurs yeux. 

Le Président Blaise Compaoré froissait allégrement les relations de bon voisinage en faisant de Ouagadougou la capitale  des rebelles  des pays voisins. 

Ces anciens membres du dernier gouvernement de Blaise Compaoré le savaient très bien tout comme les pays voisins savaient le rôle trouble que jouait le Président Blaise Compaoré en hébergeant à Ouagadougou les rebelles qui les déstabilisaient. 

Si ces pays voisins y compris le Niger ne leur avaient jamais reproché cela et pourtant leur régime avait fait du mal à ces  pays voisins, ils sont très mal placés pour reprocher à l’ancien Président du Niger, SEM Issoufou Mahamadou de ne pas les soutenir contre le peuple souverain burkinabè. Le médiateur n’est pas seulement facilitateur du dialogue national, il est aussi facilitateur de dialogue  entre le Burkina Faso et la CEDEAO  voire la communauté internationale.

Les anciens membres du dernier gouvernement de Blaise Compaoré ont quand même raison sur le fait que les enfants du Burkina Faso doivent se donner la main et s’unir face à l’ennemi terroriste et que chaque citoyen, chaque force sociale, chaque région, chaque communauté doit assumer son devoir historique. Le médiateur ne saurait se substituer au peuple burkinabè et n’agit pas au nom et pour le compte du peuple burkinabé, il vient juste en appui, pour faciliter le dialogue interne et avec la communauté internationale, un dialogue qui requiert le patriotisme, l’esprit de  solidarité et de sacrifice des burkinabè.  

La solution aux problèmes burkinabè notamment la crise sécuritaire est entre les mains des enfants burkinabè, le médiateur n’intervient qu’en appui à l’effort des filles et fils burkinabè.

Related Articles

- Advertisement -spot_img

Latest Articles