- Advertisement -Newspaper WordPress Theme
Infos+Initiative “Zéro Classe Paillote À Niamey” : Les Partenaires Financiers Et Les...

Initiative “Zéro Classe Paillote À Niamey” : Les Partenaires Financiers Et Les Acteurs De L’éducation S’engagent !

A l’issue de la table ronde sur l’initiative « Zéro classe paillote à Niamey » les différents acteurs et partenaires  de l’école nigérienne  présents ont chacun en ce qui le concerne salué cette démarche puis ils se sont engagés à accompagner le gouvernement du Niger dans l’atteinte de cet objectif qui vise à éradiquer définitivement les classes en paillote dans la capitale. 

Selon le président de l’Association nationale des Parents d’Elèves et Etudiants, M. Wissilimane Ransarantano, ce projet ‘’Zéro classe paillote à Niamey ‘’, est une initiative salutaire et louable à l’endroit de l’éducation  nationale en général et particulièrement à l’endroit de nos enfants qui sont souvent victimes d’incendie.

« Cette initiative du député Maire de la ville de Niamey,  nous l’encourageons en tant  que structure de l’association des parents d’élèves parce qu’elle nous permet aujourd’hui de comprendre qu’il y a quelque part au niveau des autorités des gens qui pensent à l’éducation. Et quand l’Etat pense à l’éducation ça veut dire qu’il peut faire quelque chose », a-t-il souligné. 

Par ailleurs, M. Wissilimane Ransarantano s’est réjoui d’entendre de bonnes annonces de construction des classes au cours de cette table ronde. « Nous,  en tant que structure de parents d’élèves  nous allons accompagner  cette initiative que ça soit physiquement ; matériellement et financièrement à travers nos structures dans les écoles de la région de Niamey », a-t-il assuré.

Le Président de l’Association nationale des Parents d’Elèves et Etudiants  a indiqué que chaque année, la structure cotise pour la construction des classes en paillotte. « Avec cette initiative, cette année, nous allons changer de stratégie pour que ce financement de ces classes en paillotte aille directement dans ce projet de Zéro classe en paillotte afin que nos enfants soient dans les meilleures conditions de travail », a-t-il précisé. 

M.Wissilimane Ransarantano a ajouté que depuis le lancement de ce projet, la région de Niamey à travers la structure  régionale des parents d’élèves est impliquée dans cette organisation.  « Nous allons nous mettre pour suivre de près la construction de ces classes. Nous allons mettre en place le système de veille partout où l’Etat va commencer à faire cette construction, afin que les travaux se fassent bien », a-t-il affirmé.

De son côté, le directeur régional de l’éducation nationale de Niamey,  M. Mahaman Boukar Kolimi a expliqué que la région dispose de 73 71 classes dont 1929 qui sont en paillotes. « Nous venons de faire l’état de lieu pour présenter à l’assistance afin que les uns et autres prennent conscience de cette problématique des classes paillotes et aussi  réfléchissent  pour donner les propositions qu’il faut pour éradiquer ces classes d’ici   2024 », a-t-il dit. 

« Nous avons eu plusieurs personnes qui ont annoncé des contributions. Nous  pensons  qu’au cours  de nos  débats,  les gens vont apporter  des contributions et des idées qui consistent à finir définitivement avec les questions de classe en paillotte dans la capitale », a-t-il ajouté. Leur rôle premier, dit-il, est de sensibiliser  la population,  en  particulier les parents d’élèves à s’approprier l’école afin qu’ils puissent apporter leur  contribution à son bon fonctionnement.

Pour l’acteur de la société civile, M. Soumaila Kangaye Koba, cette table ronde a été une réussite parce qu’il y a eu des partenaires notamment des operateurs économiques, les compagnies téléphoniques, les banques qui se sont déjà prononcés par rapport à ce projet. « Vraiment nous pouvons dire que c’est déjà un pas qui vient d’être fait parce que l’éducation c’est un problème qui concerne tout le monde et un pays ne peut pas se développer sans l’éducation. Cette initiative ne peut qu’être salutaire, surtout quand nous allons voir qu’à Niamey, il n’y aura plus de classe en paillotte et je pense que c’est le souhait de tout le monde», a-t-il affirmé.

Pour sa part, l’ambassadeur de l’Union Européenne, Denisa-Elena Ionete, a indiqué que les partenaires techniques financiers travaillent étroitement avec le gouvernement dans la mise en œuvre du plan de transition du secteur de l’éducation et de la formation qui est le document de base de planification des activités de reforme dans le domaine de l’éducation. « Cette initiative montre la volonté de mobiliser et d’engager des partenaire au sens plus large au-delà du partenariat traditionnel de bailleurs dans le domaine de l’éducation. Nous encourageons les autorités locales à faire un remplacement graduel ciblé sur la base des facteurs bien déterminés et de planification globale et d’une bonne coordination des initiatives. En attendant le remplacement  de toutes les classes en paillote, il faut garder à l’esprit la sécurité des élèves qui devrait être aussi la priorité en mettant en place les normes de sécurité dans toutes  les écoles », a-t-elle déclaré.

- Advertisement -Newspaper WordPress Theme
- Advertisement -Newspaper WordPress Theme

Latest article

- Advertisement -Newspaper WordPress Theme

More article