- Advertisement -Newspaper WordPress Theme
EconomieInterview de Mme Bety Aichatou Habibou Oumani, présidente du CNRCEP: "le Niger...

Interview de Mme Bety Aichatou Habibou Oumani, présidente du CNRCEP: “le Niger siège au Conseil d’Administration de l’Union Africaine des Télécommunications (UAT)”

“La 6-me session de la conférence des plénipotentiaires de l’UAT d’Alger a été marquée par l’élection de notre pays au Conseil d’Administration de l’Union Africaine des télécommunications (UAT)”

Madame la Présidente du Conseil National de l’ARCEP, vous étiez récemment en mission de travail en Algérie. Peut-on savoir l’objet de cette mission et les résultats obtenus ?

Effectivement, nous étions en mission en Algérie pour prendre part à la 6e session ordinaire de la Conférence de Plénipotentiaires de l’Union africaine des Télécommunications (UAT).

La rencontre s’est penchée sur l’élection des membres du conseil d’administration et du secrétaire général. Il a été procédé à la présentation des candidatures africaines pour des postes internationaux dans le domaine des TIC et des candidatures aux postes de direction de l’Union internationale des télécommunications (UIT).

Cette 6e session de la conférence des plénipotentiaires de l’UAT d’Alger, se tient en prévision de la prochaine conférence des plénipotentiaires de l’Union internationale des télécommunications (UIT), prévue en septembre prochain en Roumanie.

Cette session s’est tenue les 25 et 26 juillet derniers, précédée par un nombre de réunions importantes, à savoir la session spéciale du Conseil d’administration de l’UAT, dont l’Algérie est membre (18 et 19 juillet), la 3e et dernière réunion africaine préparatoire de la Conférence de plénipotentiaires de l’UAT (20 et 21 juillet), ainsi que la réunion des experts (22 et 23 juillet). 

Il faut surtout se réjouir que cette session a été marquée par l’élection de notre pays au Conseil d’Administration de l’Union Africaine des télécommunications (UAT).

Cette grande victoire a été facilitée par le dynamisme déployé par les autorités nigériennes et le leadership que nous avons déployé sur le terrain.

Cette session a également été marquée par la tenue de la 1e session du Comité de liaison de la dorsale transsaharienne à fibre optique (CLTD), dont le siège est à Alger, en présence des ministres des Etats membres.

A titre de rappel, la Conférence de Plénipotentiaires se réunit tous les quatre ans, pour examiner le plan stratégique à adopter pour les prochaines périodes. Il est « l’organe suprême de l’UA, qui est composée des ministres chargés des télécommunications au niveau des Etats africains membres.    

Madame la Présidente, en marge de cette 6ème Conférence des Plénipotentiaires de l’Union Africaine des Télécommunications (UAT) vous avez procédé à la signature d’un mémorandum d’entente entre l’Autorité de régulation de la Poste et des Communications Electroniques (ARPCE ALGERIE) et l’Autorité de régulation des Communications Electroniques et de la Poste (ARCEP NIGER). Pouvez-vous nous faire l’économie de ce mémorandum ?

En présence des Ministres Nigérien et Algérien des Postes et télécommunications, nous avons procédé avec notre homologue M. Mohammed Ahmed Nacer, Président de l’ARPCE ALGERIE à la signature d’un mémorandum d’entente.

Et sur la base du mémorandum d’entente entre le gouvernement de la République du Niger et celui de la République Algérienne Démocratique et Populaire, nous allons intensifier la coopération dans le domaine de la Poste et des technologies de l’information et de la communication entre nos deux pays.  

Sur cette volonté commune de contribuer au développement des télécommunications et des technologies de l’information et de la communication dans nos pays respectifs, nous avons décidé de renforcer la coopération dans le domaine de la régulation des communications électroniques et des services postaux dans des conditions favorables et égales et à la lumière des relations amicales entre les deux parties.

Nous sommes convenus d’encourager et de soutenir la coopération dans plusieurs domaines dont entre autres, la Régulation des marchés des communications électroniques ; la Régulation des technologies de l’information et sa mise en œuvre ; et la Régulation des services postaux.

La coopération entre nos institutions se fera à travers des échanges d’informations et de documentations ; des échanges d’experts ; de stages ; des consultations bilatérales ; Organisation conjointe d’ateliers techniques, de séminaires, de visites d’études et de sessions de formation ; de diffusion des meilleures pratiques dans le domaine de la régulation des Communications Electroniques et des services postaux ; des missions d’experts et groupes de travail conjoints dans les Communications Electroniques et services postaux ainsi que les technologies ; et de toutes autres formes de coopération jugées mutuellement appropriées.

La signature de ce mémorandum d’entente souligne également l’importance primordiale de la coopération, de l’action commune et de l’échange d’expériences en matière de régulation des télécommunications, afin de parvenir à l’unification, à la généralisation et à l’harmonie au niveau des pratiques réglementaires pour l’avancement de ce domaine dans nos pays africains.

- Advertisement -Newspaper WordPress Theme
- Advertisement -Newspaper WordPress Theme

Latest article

- Advertisement -Newspaper WordPress Theme

More article