35.4 C
Niger
mardi, octobre 4, 2022
spot_img

Hausse du prix du gazoil à la pompe: Le Gouvernement signe un protocole d’accord avec les partenaires sociaux

Il s’agit de trouver les mécanismes par lesquels contenir les spéculations sur les conséquences de l’augmentation du prix du gazoil à la pompe. En effet, depuis l’annonce de cette augmentation par le gouvernement, certains commerçants ont automatiquement répercuté les charges induites sur les prix des produits à cause, disent-ils, de l’augmentation des frais de transport des marchandises.

Ceci était prévisible quant à la manie avec laquelle certains commerçants aiment entretenir la surenchère, même sans raison apparente, à plus forte raison maintenant que le gouvernement a prêté le flanc.

Pour ce faire, le président de la République a multiplié les rencontres avec les partenaires sociaux dont les acteurs de la société civile, les centrales syndicales, l’association des notaires entre autres.., pour expliquer les raisons de la hausse du prix du litre de gasoil à la pompe et les mesures adéquates prises par le Gouvernement pour contrecarrer les conséquences afin qu’elles n’engendrent pas l’augmentation des prix des produits de consommation courante.

Ensuite, le gouvernement a signé un protocole d’accord avec le collectif des syndicats nationaux de transporteurs des marchandises, l’organisation patronale des gares modernes et les associations de consommateurs du Niger en présence de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Niger.

Entre autres mesures palliatives, le gouvernement s’est engagé à garantir la disponibilité du gasoil sur toute l’étendue du territoire national, de ne pas répercuter cette hausse du gasoil sur le tarif de l’électricité, de prendre toutes les mesures nécessaires pour contrôler les augmentations fantaisistes des prix des services du transport au Niger et des produits de consommation courante et de poursuivre le dialogue avec tous les acteurs économiques et sociaux concernés par la question.

En plus, le Gouvernement s’engage aussi à supprimer la double imposition des droits de sortie et de stationnement pour le compte des collectivités et rendre seulement exigible leur paiement dans la localité de départ et de mettre en place un mécanisme de renouvellement du parc automobile des marchandises. Enfin, le Gouvernement a promis de garantir aux transporteurs nigériens l’exclusivité de transport intérieur sous réserve des dispositions communautaires en la matière.

Pour le Collectif des syndicats nationaux des transporteurs marchandises, il s’est engagé, pour sa part, à ne pas répercuter la hausse du prix du gasoil sur les prix de transport des marchandises.

De son côté, l’Organisation Patronale des Gares Modernes s’est engagée à maintenir le prix de transport voyageurs à un niveau raisonnable qui fera l’objet d’un contrôle du Gouvernement.

Du reste, pour couronner le succès de cette importante initiative, le président de la République, SEM Bazoum Mohamed a mis en place un comité interministériel chargé de négocier avec les partenaires sociaux concernés par la question.

En somme, il faut noter que cet acte, salué par tous les citoyens, a permis de comprendre les enjeux de la hausse du prix du litre du gasoil à la pompe ainsi que la bonne foi du gouvernement de ne pas mettre en mal le pouvoir d’achat des nigériens déjà faible à cause de plusieurs contingences dont l’insécurité qui freine drastiquement les efforts du développement.

Related Articles

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Latest Articles

spot_img

Hausse du prix du gazoil à la pompe: Le Gouvernement signe un protocole d’accord avec les partenaires sociaux

Il s’agit de trouver les mécanismes par lesquels contenir les spéculations sur les conséquences de l’augmentation du prix du gazoil à la pompe. En effet, depuis l’annonce de cette augmentation par le gouvernement, certains commerçants ont automatiquement répercuté les charges induites sur les prix des produits à cause, disent-ils, de l’augmentation des frais de transport des marchandises.

Ceci était prévisible quant à la manie avec laquelle certains commerçants aiment entretenir la surenchère, même sans raison apparente, à plus forte raison maintenant que le gouvernement a prêté le flanc.

Pour ce faire, le président de la République a multiplié les rencontres avec les partenaires sociaux dont les acteurs de la société civile, les centrales syndicales, l’association des notaires entre autres.., pour expliquer les raisons de la hausse du prix du litre de gasoil à la pompe et les mesures adéquates prises par le Gouvernement pour contrecarrer les conséquences afin qu’elles n’engendrent pas l’augmentation des prix des produits de consommation courante.

Ensuite, le gouvernement a signé un protocole d’accord avec le collectif des syndicats nationaux de transporteurs des marchandises, l’organisation patronale des gares modernes et les associations de consommateurs du Niger en présence de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Niger.

Entre autres mesures palliatives, le gouvernement s’est engagé à garantir la disponibilité du gasoil sur toute l’étendue du territoire national, de ne pas répercuter cette hausse du gasoil sur le tarif de l’électricité, de prendre toutes les mesures nécessaires pour contrôler les augmentations fantaisistes des prix des services du transport au Niger et des produits de consommation courante et de poursuivre le dialogue avec tous les acteurs économiques et sociaux concernés par la question.

En plus, le Gouvernement s’engage aussi à supprimer la double imposition des droits de sortie et de stationnement pour le compte des collectivités et rendre seulement exigible leur paiement dans la localité de départ et de mettre en place un mécanisme de renouvellement du parc automobile des marchandises. Enfin, le Gouvernement a promis de garantir aux transporteurs nigériens l’exclusivité de transport intérieur sous réserve des dispositions communautaires en la matière.

Pour le Collectif des syndicats nationaux des transporteurs marchandises, il s’est engagé, pour sa part, à ne pas répercuter la hausse du prix du gasoil sur les prix de transport des marchandises.

De son côté, l’Organisation Patronale des Gares Modernes s’est engagée à maintenir le prix de transport voyageurs à un niveau raisonnable qui fera l’objet d’un contrôle du Gouvernement.

Du reste, pour couronner le succès de cette importante initiative, le président de la République, SEM Bazoum Mohamed a mis en place un comité interministériel chargé de négocier avec les partenaires sociaux concernés par la question.

En somme, il faut noter que cet acte, salué par tous les citoyens, a permis de comprendre les enjeux de la hausse du prix du litre du gasoil à la pompe ainsi que la bonne foi du gouvernement de ne pas mettre en mal le pouvoir d’achat des nigériens déjà faible à cause de plusieurs contingences dont l’insécurité qui freine drastiquement les efforts du développement.

Related Articles

- Advertisement -spot_img
spot_img

Hausse du prix du gazoil à la pompe: Le Gouvernement signe un protocole d’accord avec les partenaires sociaux

Il s’agit de trouver les mécanismes par lesquels contenir les spéculations sur les conséquences de l’augmentation du prix du gazoil à la pompe. En effet, depuis l’annonce de cette augmentation par le gouvernement, certains commerçants ont automatiquement répercuté les charges induites sur les prix des produits à cause, disent-ils, de l’augmentation des frais de transport des marchandises.

Ceci était prévisible quant à la manie avec laquelle certains commerçants aiment entretenir la surenchère, même sans raison apparente, à plus forte raison maintenant que le gouvernement a prêté le flanc.

Pour ce faire, le président de la République a multiplié les rencontres avec les partenaires sociaux dont les acteurs de la société civile, les centrales syndicales, l’association des notaires entre autres.., pour expliquer les raisons de la hausse du prix du litre de gasoil à la pompe et les mesures adéquates prises par le Gouvernement pour contrecarrer les conséquences afin qu’elles n’engendrent pas l’augmentation des prix des produits de consommation courante.

Ensuite, le gouvernement a signé un protocole d’accord avec le collectif des syndicats nationaux de transporteurs des marchandises, l’organisation patronale des gares modernes et les associations de consommateurs du Niger en présence de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Niger.

Entre autres mesures palliatives, le gouvernement s’est engagé à garantir la disponibilité du gasoil sur toute l’étendue du territoire national, de ne pas répercuter cette hausse du gasoil sur le tarif de l’électricité, de prendre toutes les mesures nécessaires pour contrôler les augmentations fantaisistes des prix des services du transport au Niger et des produits de consommation courante et de poursuivre le dialogue avec tous les acteurs économiques et sociaux concernés par la question.

En plus, le Gouvernement s’engage aussi à supprimer la double imposition des droits de sortie et de stationnement pour le compte des collectivités et rendre seulement exigible leur paiement dans la localité de départ et de mettre en place un mécanisme de renouvellement du parc automobile des marchandises. Enfin, le Gouvernement a promis de garantir aux transporteurs nigériens l’exclusivité de transport intérieur sous réserve des dispositions communautaires en la matière.

Pour le Collectif des syndicats nationaux des transporteurs marchandises, il s’est engagé, pour sa part, à ne pas répercuter la hausse du prix du gasoil sur les prix de transport des marchandises.

De son côté, l’Organisation Patronale des Gares Modernes s’est engagée à maintenir le prix de transport voyageurs à un niveau raisonnable qui fera l’objet d’un contrôle du Gouvernement.

Du reste, pour couronner le succès de cette importante initiative, le président de la République, SEM Bazoum Mohamed a mis en place un comité interministériel chargé de négocier avec les partenaires sociaux concernés par la question.

En somme, il faut noter que cet acte, salué par tous les citoyens, a permis de comprendre les enjeux de la hausse du prix du litre du gasoil à la pompe ainsi que la bonne foi du gouvernement de ne pas mettre en mal le pouvoir d’achat des nigériens déjà faible à cause de plusieurs contingences dont l’insécurité qui freine drastiquement les efforts du développement.

Related Articles

- Advertisement -spot_img