35.4 C
Niger
mardi, octobre 4, 2022
spot_img

Lutte contre le terrorisme au Sahel: le Niger et le Burkina mutualisent leurs efforts

Le terrorisme gangrène les pays du Sahel depuis plusieurs années tandis que les Etats concernent mènent une lutte farouche et sans répis pour venir à bout de ce fléau dont les lourdes conséquences sont désormais implacables. Dans cette optique, il y a eu plusieurs accords de coopération militaire entre les différents États concernant par la lutte contre le terrorisme avec le soutien de la France et d’autres pays amis.

En effet, pour vaincre ce phénomène, les Etats ne cessent de réfléchir sur les stratégies et les moyens à mettre en œuvre pour y venir à bout. C’est dans ce cadre que le Niger et le Burkina Faso décident, dans une synergie d’actions, de mettre en œuvre leurs efforts pour redynamiser leurs actions sur le terrain en vue de combattre les forces terroristes qui continuent d’endeuiller les populations et d’occasionner le déplacement massif des populations.

Pour concrétiser cette approche, le ministre de la défense du Niger a entrepris une mission de travail au Burkina Faso en vue d’échanger avec la hiérarchie militaire de ce pays pour qu’ensemble, les forces militaires coopèrent d’avantage pour enrayer la menace terroriste de nos différents territoires. M. Alkassoum Indatou a rappelé les efforts entrepris par les deux pays dans le cadre des opérations militaires conjointes Taanli 1, 2, 3 et bientôt Taanli 4 en gestation qui va permettre sans conteste d’engranger plus de victoires sur le terrain et écumer celui pour empêcher aux terroristes d’occuper un seul centimètre carré de Niger comme du Burkina Faso. Cependant, il va falloir signer un accord de coopération militaire qui définira le cadre dans lequel ces actions seront menées avec plus d’efficacité.

Depuis un certain temps, le Niger connait une certaine accalmie par rapport à la recrudescence des attaques terroristes sur son sol ce qui prouve que les stratégies militaires mises en œuvre sont en train de porter leurs fruits. Du reste, il ne s’agit plus de faiblir sur les actions à mener pour consolider cette tendance vers une paix durable pour nos populations.

Pour le Burkina, il est désormais admis que la nécessité de travailler main dans la main avec les autres Etats concernés par la menace terroriste est plus que pressante et qu’il faille agir conséquemment car aucun pays ni aucune force ne peut être venir seule à bout de ce fléau.

Related Articles

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Latest Articles

spot_img

Lutte contre le terrorisme au Sahel: le Niger et le Burkina mutualisent leurs efforts

Le terrorisme gangrène les pays du Sahel depuis plusieurs années tandis que les Etats concernent mènent une lutte farouche et sans répis pour venir à bout de ce fléau dont les lourdes conséquences sont désormais implacables. Dans cette optique, il y a eu plusieurs accords de coopération militaire entre les différents États concernant par la lutte contre le terrorisme avec le soutien de la France et d’autres pays amis.

En effet, pour vaincre ce phénomène, les Etats ne cessent de réfléchir sur les stratégies et les moyens à mettre en œuvre pour y venir à bout. C’est dans ce cadre que le Niger et le Burkina Faso décident, dans une synergie d’actions, de mettre en œuvre leurs efforts pour redynamiser leurs actions sur le terrain en vue de combattre les forces terroristes qui continuent d’endeuiller les populations et d’occasionner le déplacement massif des populations.

Pour concrétiser cette approche, le ministre de la défense du Niger a entrepris une mission de travail au Burkina Faso en vue d’échanger avec la hiérarchie militaire de ce pays pour qu’ensemble, les forces militaires coopèrent d’avantage pour enrayer la menace terroriste de nos différents territoires. M. Alkassoum Indatou a rappelé les efforts entrepris par les deux pays dans le cadre des opérations militaires conjointes Taanli 1, 2, 3 et bientôt Taanli 4 en gestation qui va permettre sans conteste d’engranger plus de victoires sur le terrain et écumer celui pour empêcher aux terroristes d’occuper un seul centimètre carré de Niger comme du Burkina Faso. Cependant, il va falloir signer un accord de coopération militaire qui définira le cadre dans lequel ces actions seront menées avec plus d’efficacité.

Depuis un certain temps, le Niger connait une certaine accalmie par rapport à la recrudescence des attaques terroristes sur son sol ce qui prouve que les stratégies militaires mises en œuvre sont en train de porter leurs fruits. Du reste, il ne s’agit plus de faiblir sur les actions à mener pour consolider cette tendance vers une paix durable pour nos populations.

Pour le Burkina, il est désormais admis que la nécessité de travailler main dans la main avec les autres Etats concernés par la menace terroriste est plus que pressante et qu’il faille agir conséquemment car aucun pays ni aucune force ne peut être venir seule à bout de ce fléau.

Related Articles

- Advertisement -spot_img
spot_img

Lutte contre le terrorisme au Sahel: le Niger et le Burkina mutualisent leurs efforts

Le terrorisme gangrène les pays du Sahel depuis plusieurs années tandis que les Etats concernent mènent une lutte farouche et sans répis pour venir à bout de ce fléau dont les lourdes conséquences sont désormais implacables. Dans cette optique, il y a eu plusieurs accords de coopération militaire entre les différents États concernant par la lutte contre le terrorisme avec le soutien de la France et d’autres pays amis.

En effet, pour vaincre ce phénomène, les Etats ne cessent de réfléchir sur les stratégies et les moyens à mettre en œuvre pour y venir à bout. C’est dans ce cadre que le Niger et le Burkina Faso décident, dans une synergie d’actions, de mettre en œuvre leurs efforts pour redynamiser leurs actions sur le terrain en vue de combattre les forces terroristes qui continuent d’endeuiller les populations et d’occasionner le déplacement massif des populations.

Pour concrétiser cette approche, le ministre de la défense du Niger a entrepris une mission de travail au Burkina Faso en vue d’échanger avec la hiérarchie militaire de ce pays pour qu’ensemble, les forces militaires coopèrent d’avantage pour enrayer la menace terroriste de nos différents territoires. M. Alkassoum Indatou a rappelé les efforts entrepris par les deux pays dans le cadre des opérations militaires conjointes Taanli 1, 2, 3 et bientôt Taanli 4 en gestation qui va permettre sans conteste d’engranger plus de victoires sur le terrain et écumer celui pour empêcher aux terroristes d’occuper un seul centimètre carré de Niger comme du Burkina Faso. Cependant, il va falloir signer un accord de coopération militaire qui définira le cadre dans lequel ces actions seront menées avec plus d’efficacité.

Depuis un certain temps, le Niger connait une certaine accalmie par rapport à la recrudescence des attaques terroristes sur son sol ce qui prouve que les stratégies militaires mises en œuvre sont en train de porter leurs fruits. Du reste, il ne s’agit plus de faiblir sur les actions à mener pour consolider cette tendance vers une paix durable pour nos populations.

Pour le Burkina, il est désormais admis que la nécessité de travailler main dans la main avec les autres Etats concernés par la menace terroriste est plus que pressante et qu’il faille agir conséquemment car aucun pays ni aucune force ne peut être venir seule à bout de ce fléau.

Related Articles

- Advertisement -spot_img