33.3 C
Niger
mardi, octobre 4, 2022
spot_img

Conférence Régionale «Médias et Voix de la migration en Afrique  de l’Ouest et du Centre»: Reconstruire le discours pour promouvoir la migration régulière

Du 6 au 8 septembre 2022, le gouvernement du Niger, avec l’appui de l’Organisation  des Nations Unies pour l’Education (UNESCO) organise à Niamey, une conférence régionale sur le thème «Médias et voix de la migration en Afrique de l’Ouest et du Centre». Cette conférence a réuni des participants venus de huit pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre à savoir le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Ghana, la Guinée, le Mali, le Nigéria, le Sénégal, et le Niger. Ces pays sont les bénéficiaires du projet «Autoriser les jeunes en Afrique à travers les medias et la communication» menée par l’UNESCO dans le cadre d’un partenariat avec l’Agence Italienne pour la coopération au Développement.

C’est le ministre de la Communication chargé des Relations avec les Institutions M. Mahamadou Lawaly Dan Dano qui a, au nom du Premier ministre, présidé l’ouverture des travaux en présence de l’Ambassadrice de l’Italie au Niger Mme Emilia Gatto, du sous-directeur général de l’UNESCO pour la communication et l’information M. Jelassi Mohamed Tawfik et du 2ème Vice-président du conseil de ville de Niamey, M. Djibo Hamidou.

Il s’agira à travers cette rencontre de mobiliser les parties prenantes pour engager la réflexion et définir les stratégies permettant de favoriser le développement, en Afrique de l’Ouest et du Centre, des narratifs diversifiés et une représentation inclusive de la mobilité humaine. De façon spécifique, la conférence régionale vise à garantir l’accès à l’information complète sur la migration en général, de promouvoir la migration régulière ainsi que le respect des droits et de la dignité des migrants.

Durant cette conférence, les participants débattront aussi sur quatre principales thématiques à savoir les enjeux et défis de la diversité des voix de la migration dans les médias ; les médias et la représentation de la migration et des personnes migrantes ; la production de contenus éditoriaux sur la migration et les facteurs d’influence ; l’importance de l’accès à l’information complète et de qualité sur la migration.

Les résultats attendus des travaux

Il est attendu des travaux de cette conférence l’adoption d’une Déclaration dite ‘’Déclaration de Niamey’’ sur les médias visant à favoriser l’accès à l’information complète et crédible, l’adoption d’un plan d’action et de recommandations visant à favoriser l’engagement des médias pour la diversification des narratifs sur la migration en Afrique de l’Ouest et du Centre ; le partage d’expériences et de bonnes pratiques en matière de traitement de l’information sur la migration à l’attention des jeunes et des femmes.

En ouvrant les travaux de cette conférence régionale, le ministre en charge de la Communication a indiqué que la migration est un défi majeur auquel le Niger est confronté. Il a ajouté que ce phénomène se présente sous diverses formes notamment les déplacements massifs de populations à l’intérieur des frontières nationales ; les migrations transfrontalières dans l’espace sous-régional ; les migrations de transit en direction de l’Europe via les pays d’Afrique du Nord ; les migrations de retour des pays d’accueil ou encore les cas des réfugiés fuyant l’insécurité dans les pays voisins.

M. Mahamadou Lawaly Dan Dano a rappelé que l’objectif de la  politique nationale du Niger en la matière est de contribuer durablement à l’amélioration des conditions de vie des migrants et des communautés hôtes, et d’assurer une gestion efficiente et efficace des questions migratoire. Par ailleurs, il a réaffirmé l’engagement du Gouvernement du Niger à mener le plaidoyer nécessaire auprès des plus hautes autorités des huit (8) pays concernés par le projet pour que la Déclaration de Niamey, le plan d’action et les différentes recommandations issues de la Conférence régionale soient pris en compte et traduits en actes.

Pour sa part, le sous-directeur géneral de l’UNESCO pour la communication et l’information M. Jelassi Mohamed Tawfik a indiqué que le projet «Autonomiser les jeunes en Afrique à travers les médias et la communication» a permis de renforcer les capacités des médias et d’exploiter le potentiel de la communication pour assurer aux jeunes l’accès à une information vérifiée et fiable sur la migration. Ses interventions ont essentiellement visé à améliorer la compréhension des enjeux et implications de la migration afin que les jeunes soient capables de prendre des décisions éclairées.

Ainsi, le concept de «voix de la migration», à laquelle fait référence la thématique de cette conférence régionale, concerne la représentation de la migration dans les contenus éditoriaux. «Garantir la diversité et l’inclusivité des voix de la migration dans les médias est un gage de qualité et de crédibilité de l’information sur ce sujet» a relevé M. Tawfik, avant d’ajouter que les médias, à travers les représentations et les narratifs qu’ils véhiculent sur la migration, peuvent normaliser, perpétuer ou remettre en question les idées, stéréotypes, attitudes, et comportements du public par rapport à la migration.

Auparavant, l’ambassadrice de l’Italie au Niger Mme Emilia Gatto a affirmé que le soutien de l’Italie à la gestion des flux migratoires et surtout à la gestion des déplacés internes et des refugiés est de plus en plus important. Il reflète l’impact croissant du phénomène sur les populations des pays partenaires et sur les capacités des ressources des gouvernements respectifs. Il s’agit, selon elle, d’intervention d’assistance humanitaire et d’urgence. «La migration ne doit pas faire peur, on a peur normalement de ce qu’on ne connait pas» a-t-elle dit, avant d’expliquer, l’importance des projets de sensibilisation visant à promouvoir l’accès à l’information, à la création d’un panorama de narratifs diversifiés, inclusifs, non stéréotypés de la thématique complexe de la migration.

Related Articles

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Latest Articles

spot_img

Conférence Régionale «Médias et Voix de la migration en Afrique  de l’Ouest et du Centre»: Reconstruire le discours pour promouvoir la migration régulière

Du 6 au 8 septembre 2022, le gouvernement du Niger, avec l’appui de l’Organisation  des Nations Unies pour l’Education (UNESCO) organise à Niamey, une conférence régionale sur le thème «Médias et voix de la migration en Afrique de l’Ouest et du Centre». Cette conférence a réuni des participants venus de huit pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre à savoir le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Ghana, la Guinée, le Mali, le Nigéria, le Sénégal, et le Niger. Ces pays sont les bénéficiaires du projet «Autoriser les jeunes en Afrique à travers les medias et la communication» menée par l’UNESCO dans le cadre d’un partenariat avec l’Agence Italienne pour la coopération au Développement.

C’est le ministre de la Communication chargé des Relations avec les Institutions M. Mahamadou Lawaly Dan Dano qui a, au nom du Premier ministre, présidé l’ouverture des travaux en présence de l’Ambassadrice de l’Italie au Niger Mme Emilia Gatto, du sous-directeur général de l’UNESCO pour la communication et l’information M. Jelassi Mohamed Tawfik et du 2ème Vice-président du conseil de ville de Niamey, M. Djibo Hamidou.

Il s’agira à travers cette rencontre de mobiliser les parties prenantes pour engager la réflexion et définir les stratégies permettant de favoriser le développement, en Afrique de l’Ouest et du Centre, des narratifs diversifiés et une représentation inclusive de la mobilité humaine. De façon spécifique, la conférence régionale vise à garantir l’accès à l’information complète sur la migration en général, de promouvoir la migration régulière ainsi que le respect des droits et de la dignité des migrants.

Durant cette conférence, les participants débattront aussi sur quatre principales thématiques à savoir les enjeux et défis de la diversité des voix de la migration dans les médias ; les médias et la représentation de la migration et des personnes migrantes ; la production de contenus éditoriaux sur la migration et les facteurs d’influence ; l’importance de l’accès à l’information complète et de qualité sur la migration.

Les résultats attendus des travaux

Il est attendu des travaux de cette conférence l’adoption d’une Déclaration dite ‘’Déclaration de Niamey’’ sur les médias visant à favoriser l’accès à l’information complète et crédible, l’adoption d’un plan d’action et de recommandations visant à favoriser l’engagement des médias pour la diversification des narratifs sur la migration en Afrique de l’Ouest et du Centre ; le partage d’expériences et de bonnes pratiques en matière de traitement de l’information sur la migration à l’attention des jeunes et des femmes.

En ouvrant les travaux de cette conférence régionale, le ministre en charge de la Communication a indiqué que la migration est un défi majeur auquel le Niger est confronté. Il a ajouté que ce phénomène se présente sous diverses formes notamment les déplacements massifs de populations à l’intérieur des frontières nationales ; les migrations transfrontalières dans l’espace sous-régional ; les migrations de transit en direction de l’Europe via les pays d’Afrique du Nord ; les migrations de retour des pays d’accueil ou encore les cas des réfugiés fuyant l’insécurité dans les pays voisins.

M. Mahamadou Lawaly Dan Dano a rappelé que l’objectif de la  politique nationale du Niger en la matière est de contribuer durablement à l’amélioration des conditions de vie des migrants et des communautés hôtes, et d’assurer une gestion efficiente et efficace des questions migratoire. Par ailleurs, il a réaffirmé l’engagement du Gouvernement du Niger à mener le plaidoyer nécessaire auprès des plus hautes autorités des huit (8) pays concernés par le projet pour que la Déclaration de Niamey, le plan d’action et les différentes recommandations issues de la Conférence régionale soient pris en compte et traduits en actes.

Pour sa part, le sous-directeur géneral de l’UNESCO pour la communication et l’information M. Jelassi Mohamed Tawfik a indiqué que le projet «Autonomiser les jeunes en Afrique à travers les médias et la communication» a permis de renforcer les capacités des médias et d’exploiter le potentiel de la communication pour assurer aux jeunes l’accès à une information vérifiée et fiable sur la migration. Ses interventions ont essentiellement visé à améliorer la compréhension des enjeux et implications de la migration afin que les jeunes soient capables de prendre des décisions éclairées.

Ainsi, le concept de «voix de la migration», à laquelle fait référence la thématique de cette conférence régionale, concerne la représentation de la migration dans les contenus éditoriaux. «Garantir la diversité et l’inclusivité des voix de la migration dans les médias est un gage de qualité et de crédibilité de l’information sur ce sujet» a relevé M. Tawfik, avant d’ajouter que les médias, à travers les représentations et les narratifs qu’ils véhiculent sur la migration, peuvent normaliser, perpétuer ou remettre en question les idées, stéréotypes, attitudes, et comportements du public par rapport à la migration.

Auparavant, l’ambassadrice de l’Italie au Niger Mme Emilia Gatto a affirmé que le soutien de l’Italie à la gestion des flux migratoires et surtout à la gestion des déplacés internes et des refugiés est de plus en plus important. Il reflète l’impact croissant du phénomène sur les populations des pays partenaires et sur les capacités des ressources des gouvernements respectifs. Il s’agit, selon elle, d’intervention d’assistance humanitaire et d’urgence. «La migration ne doit pas faire peur, on a peur normalement de ce qu’on ne connait pas» a-t-elle dit, avant d’expliquer, l’importance des projets de sensibilisation visant à promouvoir l’accès à l’information, à la création d’un panorama de narratifs diversifiés, inclusifs, non stéréotypés de la thématique complexe de la migration.

Related Articles

- Advertisement -spot_img
spot_img

Conférence Régionale «Médias et Voix de la migration en Afrique  de l’Ouest et du Centre»: Reconstruire le discours pour promouvoir la migration régulière

Du 6 au 8 septembre 2022, le gouvernement du Niger, avec l’appui de l’Organisation  des Nations Unies pour l’Education (UNESCO) organise à Niamey, une conférence régionale sur le thème «Médias et voix de la migration en Afrique de l’Ouest et du Centre». Cette conférence a réuni des participants venus de huit pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre à savoir le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Ghana, la Guinée, le Mali, le Nigéria, le Sénégal, et le Niger. Ces pays sont les bénéficiaires du projet «Autoriser les jeunes en Afrique à travers les medias et la communication» menée par l’UNESCO dans le cadre d’un partenariat avec l’Agence Italienne pour la coopération au Développement.

C’est le ministre de la Communication chargé des Relations avec les Institutions M. Mahamadou Lawaly Dan Dano qui a, au nom du Premier ministre, présidé l’ouverture des travaux en présence de l’Ambassadrice de l’Italie au Niger Mme Emilia Gatto, du sous-directeur général de l’UNESCO pour la communication et l’information M. Jelassi Mohamed Tawfik et du 2ème Vice-président du conseil de ville de Niamey, M. Djibo Hamidou.

Il s’agira à travers cette rencontre de mobiliser les parties prenantes pour engager la réflexion et définir les stratégies permettant de favoriser le développement, en Afrique de l’Ouest et du Centre, des narratifs diversifiés et une représentation inclusive de la mobilité humaine. De façon spécifique, la conférence régionale vise à garantir l’accès à l’information complète sur la migration en général, de promouvoir la migration régulière ainsi que le respect des droits et de la dignité des migrants.

Durant cette conférence, les participants débattront aussi sur quatre principales thématiques à savoir les enjeux et défis de la diversité des voix de la migration dans les médias ; les médias et la représentation de la migration et des personnes migrantes ; la production de contenus éditoriaux sur la migration et les facteurs d’influence ; l’importance de l’accès à l’information complète et de qualité sur la migration.

Les résultats attendus des travaux

Il est attendu des travaux de cette conférence l’adoption d’une Déclaration dite ‘’Déclaration de Niamey’’ sur les médias visant à favoriser l’accès à l’information complète et crédible, l’adoption d’un plan d’action et de recommandations visant à favoriser l’engagement des médias pour la diversification des narratifs sur la migration en Afrique de l’Ouest et du Centre ; le partage d’expériences et de bonnes pratiques en matière de traitement de l’information sur la migration à l’attention des jeunes et des femmes.

En ouvrant les travaux de cette conférence régionale, le ministre en charge de la Communication a indiqué que la migration est un défi majeur auquel le Niger est confronté. Il a ajouté que ce phénomène se présente sous diverses formes notamment les déplacements massifs de populations à l’intérieur des frontières nationales ; les migrations transfrontalières dans l’espace sous-régional ; les migrations de transit en direction de l’Europe via les pays d’Afrique du Nord ; les migrations de retour des pays d’accueil ou encore les cas des réfugiés fuyant l’insécurité dans les pays voisins.

M. Mahamadou Lawaly Dan Dano a rappelé que l’objectif de la  politique nationale du Niger en la matière est de contribuer durablement à l’amélioration des conditions de vie des migrants et des communautés hôtes, et d’assurer une gestion efficiente et efficace des questions migratoire. Par ailleurs, il a réaffirmé l’engagement du Gouvernement du Niger à mener le plaidoyer nécessaire auprès des plus hautes autorités des huit (8) pays concernés par le projet pour que la Déclaration de Niamey, le plan d’action et les différentes recommandations issues de la Conférence régionale soient pris en compte et traduits en actes.

Pour sa part, le sous-directeur géneral de l’UNESCO pour la communication et l’information M. Jelassi Mohamed Tawfik a indiqué que le projet «Autonomiser les jeunes en Afrique à travers les médias et la communication» a permis de renforcer les capacités des médias et d’exploiter le potentiel de la communication pour assurer aux jeunes l’accès à une information vérifiée et fiable sur la migration. Ses interventions ont essentiellement visé à améliorer la compréhension des enjeux et implications de la migration afin que les jeunes soient capables de prendre des décisions éclairées.

Ainsi, le concept de «voix de la migration», à laquelle fait référence la thématique de cette conférence régionale, concerne la représentation de la migration dans les contenus éditoriaux. «Garantir la diversité et l’inclusivité des voix de la migration dans les médias est un gage de qualité et de crédibilité de l’information sur ce sujet» a relevé M. Tawfik, avant d’ajouter que les médias, à travers les représentations et les narratifs qu’ils véhiculent sur la migration, peuvent normaliser, perpétuer ou remettre en question les idées, stéréotypes, attitudes, et comportements du public par rapport à la migration.

Auparavant, l’ambassadrice de l’Italie au Niger Mme Emilia Gatto a affirmé que le soutien de l’Italie à la gestion des flux migratoires et surtout à la gestion des déplacés internes et des refugiés est de plus en plus important. Il reflète l’impact croissant du phénomène sur les populations des pays partenaires et sur les capacités des ressources des gouvernements respectifs. Il s’agit, selon elle, d’intervention d’assistance humanitaire et d’urgence. «La migration ne doit pas faire peur, on a peur normalement de ce qu’on ne connait pas» a-t-elle dit, avant d’expliquer, l’importance des projets de sensibilisation visant à promouvoir l’accès à l’information, à la création d’un panorama de narratifs diversifiés, inclusifs, non stéréotypés de la thématique complexe de la migration.

Related Articles

- Advertisement -spot_img