- Advertisement -Newspaper WordPress Theme
La lettre de TamTamTable ronde pour le financement du plan d’actions de la Politique Nationale...

Table ronde pour le financement du plan d’actions de la Politique Nationale de la Migration

A la recherche de 262 milliards de FCFA pour une réponse globale, humaine et durable aux défis migratoires

Une table ronde sur le financement de la Politique Nationale de la Migration (PNM) a regroupé hier matin à Niamey, les membres du gouvernement et les partenaires accompagnant la Politique Nationale de la Migration. Cette rencontre présidée par le Premier ministre, Chef du gouvernement, M. Ouhoumoudou Mahamadou vise essentiellement à mobiliser les ressources nécessaires pour la mise en œuvre du plan d’actions de ladite politique, dans l’intérêt des migrants et des réfugiés, mais aussi dans l’intérêt des communautés d’accueil, et de la population en général.

Pour rappel, le document de la Politique nationale de la Migration (PNM 2020-2035) avec un plan d’action quinquennal 2020-2025 a été le 28 Septembre 2020. L’adoption de la PNM consacre ainsi le choix formellement exprimé des autorités nigériennes, pour une prise en charge de la problématique migratoire dans une démarche holistique, prenant en compte toutes les dimensions du phénomène, telles que vécues dans le contexte particulier du pays. D’après le Premier ministre, le coût global du Plan d’action de la PNM est chiffré à quelque 262 milliards de FCFA. «L’Etat du Niger est, pour sa part, déjà engagé à hauteur de quarante milliards de FCFA et ne compte pas, s’en arrêter là. Il est attendu des partenaires, un engagement franc et massif, à la mesure de l’étendue de crédit que leur inspirent, tout à la fois, le génie créateur de notre peuple et le devenir de notre pays», a déclaré le Chef du gouvernement à l’ouverture de la table ronde.

Le Premier ministre a clairement exprimé les attentes du gouvernement envers les partenaires dans le cadre de la lutte contre le flux migratoire surtout dans l’atteinte des objectifs assignés dans la PNM et de son cadre d’action. «Le pari que nous faisons, à l’occasion de la présente table ronde, est que tous les partenaires du Niger se tiennent à nos côtés, pour qu’ensemble, nous puissions faire en sorte de traduire dans les faits, les nobles ambitions inscrites dans la Politique Nationale de la Migration et son cadre d’action», a-t-il déclaré.

Le Chef du Gouvernement a, ensuite, notifié que le Plan d’action de la Politique Nationale de la Migration est articulé en trois programmes correspondant à trois axes stratégiques définis dans le document de la PNM, à savoir l’exploitation des potentialités liées à la migration, la protection des migrants, des refugiés et les communautés d’accueil et la gestion des flux migratoires. Ces trois axes ont respectivement pour points d’ancrage institutionnel, le programme 1 est lié au Ministère de l’Aménagement de Territoire et du Développement Communautaire, le programme 2 à celui de la Justice et le programme 3 à celui en charge de l’Intérieur.

Pour le Chef du Gouvernement, la présente table ronde constitue, pour le Niger, une préfiguration du grand-rendez-vous de Paris du mois de Décembre prochain, pour la table ronde de financement du Plan de Développement Economique et Social (PDES). «Le succès qui sera engrangé à Niamey, ce dont nous ne doutons aucunement, sera assurément de bon augure pour les prochaines étapes, dans notre longue marche pour la construction d’un Niger de paix, de progrès et de la quiétude sociale», a-t-il assuré.

Auparavant, la Chargée d’Affaires de la Délégation de l’Union Européenne au Niger, par ailleurs cheffe de fil des partenaires sur la question migratoire, Mme Jamila El Assaidi a assuré que l’Union européenne continuera à appuyer le Mécanisme de Transit d’Urgence, mis en œuvre par l’UNHCR, avec un financement de 34 millions d’euros, en vue d’assister le Gouvernement de la République du Niger pour le retour dans la dignité des migrants vulnérables de la Libye en attendant leur relocalisation dans des pays tiers. «En plus de nos actions régionales en cours, notamment à Agadez, région impactée fortement par la migration, l’UE est également en processus de réflexion sur de nouveaux engagements futurs pour la protection, la prise en charge, le retour volontaire et la réintégration individuelle des migrants mais aussi un appui structurant pour la gestion des flux migratoires et le renforcement de la qualité des services publics», a-t-elle déclaré.

La Chargée d’Affaires de la Délégation de l’Union Européenne au Niger a assuré aussi de la poursuite du travail déjà en cours avec les partenaires de l’UE tels que l’OIM en vue d’assister les autorités dans l’accompagnement des ressortissants nigériens issus des convois officiels de l’Algérie. En sommes, Mme Jamila El Assaidi a, au nom des PTF présents réaffirmé la volonté de l’UE de continuer à œuvrer en faveur d’une réponse globale, humaine et durable aux défis migratoires, tout en s’efforçant de saisir les possibilités offertes par la migration.

Tirant les conclusions de cette table ronde, le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, M. Hamadou Amadou Souley, s’est réjoui de la mobilisation des partenaires du Niger autours de cette question importante notamment la lutte contre le phénomène migratoire qui est aujourd’hui à sa phase décisive à travers le financement du programme d’action. Selon le ministre en charge de l’Intérieur, le Niger a fait beaucoup de sacrifice et continue à faire des efforts. Toutefois, le Niger a besoin aussi de la contribution des partenaires dans la gestion de la question migratoire.

- Advertisement -Newspaper WordPress Theme
- Advertisement -Newspaper WordPress Theme

Latest article

- Advertisement -Newspaper WordPress Theme

More article