- Advertisement -Newspaper WordPress Theme
PolitiqueNiger-Mali, la Paix des Braves une Urgence

Niger-Mali, la Paix des Braves une Urgence

La guéguerre verbale fort regrettable entre les Exécutifs du Niger et du Mali a atteint un tel  degré d’acuité  que les Relations entre nos pays pourrait en être durablement affectées.

C’est pourquoi il est urgent que l’on puisse rétablir le pont de la fraternité vraie, faire la Paix des Braves en puisant dans nos immenses ressources en valeurs sociales comme le Pardon ,  la  générosité et l’importance du voisinage.

Du reste en ce qui concerne le rapport de  Voisinage, notre noble Religion l’Islam n’en fait-il pas une valeur essentielle de vie ?

Aussi nos Valeurs sociales africaines codifient les Rapports entre les Ainés et les Cadets : Les 1ers donnant l’exemple ,  et les second leur devant le respect et l’écoute ?

L’observance de cette Directive depuis les  Propos fâcheux tenus par les Uns et les Autres en marge de l’AG des Nations Unies, par l’Exécutif nigérien (le Frère Aîné) nous encourage à espérer dans les chances de rétablissement de la Fraternité entre les Autorités des deux pays. En effet le Gouvernement du Niger a choisi de ne  pas aller dans l’escalade verbale. C’est une posture responsable comme cela est exigé des Aînés par nos Valeurs de Société africaine.

Aussi le Message du Président de l‘Assemblée nationale , Mr Seini Omarou,  à l’occasion de l’ouverture de la Session Ordinaire 2022, nous réconforte dans notre conviction que le sentier du retour à la fraternité n’est pas totalement obstrué. Avec la sagesse  qu’on lui reconnait, il   a énergiquement interpelé les  Responsables de nos pays, à la nécessité d’un dépassement de soi, pour savourer à nouveau les délices de la fraternité, et se donner les chances de combattre efficacement le cancer du Terrorisme qui s’est métastasé.

Malgré la gravité du sujet je me propose de l’aborder comme un Menu sacrifiant ainsi  à ma déformation d’Expert scientifique du Tourisme.
De ce point de vue en guise d’entrée nous vous donnerons notre appréciation d’une certaine ambiance qui a prévalu à New York , à l’occasion de la 77 ième Session de l’Assemblée Générale des Nations Unies , un Conditionnement médiatique qui nous semble être à la base des frictions et attaques verbales enregistrées à l’occasion de cette Rencontre sensée être le Summum de l’Art Diplomatique.

Comme « Plat de Résistance » nous mettrons en exergue des arguments incontestables qui démontre l’incongruité historico-sociale dans laquelle des pays Frères se sont retrouvés. D’où  l’impérieuse nécessité d’en sortir,  pour honorer dans la Paix,  les promesses de bien-être faites aux Populations.
Enfin comme Dessert nous apporterons une Contribution en termes de démarchés visant à créer  les conditions pour faire une Paix des Braves.

1. Du Contexte peu diplomatique de la    77 ième Session de l’AG des Nations Unies

Il convient pour comprendre le conditionnement psychomédiatique qui a contribué à creuser la distanciation entre les Autoroutes de Niamey et celles de Bamako , il faut rappeler certaines valeurs que nous connaissons sur les Présidents Embalo Oumaou et Mohamed Bazoum .

Le parcours politique des  deux Chefs d’Etat indique clairement  leur attachement au panafricanisme progressiste.

Le Président Emballo dès les 1 ères Heures de l’irruption des Militaires et du M5-RFP  sur la scène politique au Mali, s’est déporté sur les Remparts au Mali pour soutenir le processus politique qui y prenait place. En ce qui concerne le Président Mohamed Bazoum son panafricanisme est reconnu de nos Frères du Mali , dans la mesure où il a été au charbon dans les Instances internationales pour être la voix du Mali à des moments où elle était vraiment inaudible.

Aussi son parcours politique qui a croisé dans la Lutte les Animateurs de la Révolution Sankariste (voir  l’excellent Livre de Mr Djeukam Tchameni ” Bazoum Mohamed, le chemin de la Présidence»), ce parcours politique, disons-nous, ne laisse aucun doute sur son panafricanisme militant.

On doit donc s’interroger sur les raisons qui ont  conduit à des crissements, à des postures politiques dites  de principe notamment dans le cadre de la CEDEAO ?

En fait le principe de l’Africanité si cher à ces Hommes politiques à été comme oublié, en raison d’un conditionnement médiatique dans lequel ils ont cette placés.

En effet l’Africanité prospective est cette capacité à dépasser les considérations de juridisme démocratique, pour accepter l’Autre dans ses choix stratégiques  de vie sociale et politique.

Elle est fondée sur  un Devoir inconditionnelle  de solidarité et de Générosité qui doit  lier les Dirigeants africains les Uns aux Autres.  Ce Principe de Fraternité vraie devrait être Supérieur à toutes autres Considérations, notamment les influences Extérieures à notre Afrique.

Pour ce que nous savons du Président Mohamed Bazoum son ADN progressiste voire Révolutionnaire,  ne pourrait durablement   être  modifié génétiquement, pour quelques raisons que ce soit.

Nous aimerions dans cette Réflexion,  souligner le rôle combien important du condition psychomédiatique  sur les Postures des deux Hommes politiques, sur des Propos émis à cette occasion.

En effet des moyens d’une grande  subtilité ont été  déployés par certaines Intelligences   , les nouvelles ” colonnes pour une  reconquête coloniale “, soutenues par  des Artificiers d’un type nouveau à savoir  des ” journalistes. Ils sont comparables  aux officiers des Expéditions ” de la conquête coloniale.

C’est pourquoi les Chefs d’Etat africains, dans cette phase stratégique de mutations sociopolitiques mondiales, ne doivent pas tomber dans le piège de la division, qui a permis dans le passé de faire tomber nos TATA-remparts.
Il apparaît de plus en plus clairement qu’il y a des Journalistes ” Artificiers “de certains grands Médias occidentaux , dont il faut absolument se méfier, ou pour lesquels nos Chefs d’État doivent se faire entourer de Conseillers en communication de qualité, avant de leur faire face.

Le Président Issoufou Mahamadou n’avait-il pas  été placé au départ dans un tel format d’interview   , pendant les Evènements dit de Charlie ?

Sans être un Expert de la communication, on peut voir qu’une manipulation d’une extrême subtilité, a été déployée en direction des Présidents Embalo Umarou  et Mohamed Bazoum, à New York.

Le Président Umarou Embalo C.  de la Guinée Bissau, malgré le format de l’Entretien dans lequel il a été placé, a tout de même su éviter quelques  ” pièges communicationnels “.

En ce qui concerne le Président Mohamed, nous aimerions que des commerçants plus experts re-visionnent les questions –réponses qui lui ont été adressés, le potentiel d’émotion qui s’y trouve. Le mot «  trahison » est avancé à dessein pour obtenir des effets de communication sur les Opinions publiques,  ou pour satisfaire des intérêts  de certains Officines politiques. Une chose est sûre :   ces Artificiers ont réussi à entamer un le Tata –rempart dans les  deux pays Frères. Heureusement que les fondations desdits  édifices sont solides à l’image de la profondeur des  Valeurs socioculturelles qui lient les populations du Niger et du Mali. L’édifice   tient encore. Il peut et doit être  consolidé.

A cette fin d’ailleurs les Grands  Dépositaires de la Sagesse africaine dans nos pays sont interpelés. Ils  doivent se réveiller pour vivifier la flamme du bien-vivre ensemble, re-éclairer les zones d’obscurité, chasser chaïtan, rétablir le pont de la Fraternité et de la Solidarité Niger-Mali.

Une Paix des Braves est bpossible. Elle  doit être la Priorité pour tous  les Citoyens, des  Frères et des Sœurs dans les  deux pays.

2.  L’interdépendance éternelle Niger-Mali
Sur un fond de   propos discourtois a pu  choquer l’amour propre des uns et des autres, la communication entre les hautes autorités des deux pays s’est  givrée.

Force est de reconnaitre que cette situation qui  perdure , avec un pic à l’occasion  de la dernière Session de l’AG des Nations Unies   ,    entame sérieusement  l’édifice de la  fraternité construite patiemment , longuement par les générations antérieures, depuis les grandes épopées  des  empires ,  à la période des pères des indépendances  , et poursuivi par ceux qui leur ont  succédé.

Dans la longue histoire commune  de nos Nations, la flamme de la fraternité entre nos peuples, n’a jamais vacillé encore moins présenté des signes d’étouffement,  ou d’extinction.

Il convient  de rappeler que l’héritage extrêmement  bénéfique de solidarité laissé par les devanciers, les chefs comme les populations, ne doit pas être  dilapidé pour quelque raison que ce soit.

Notre conscience historique  nourrie par  les valeurs sociales fondatrices de nos Nations, nous fait obligation de rétablir rapidement le pont de la Fraternité  et de la solidarité entre le Niger et le Mali.

Par ailleurs,  le contexte sécuritaire extrêmemt complexe et grave ,   dans lequel nos pays se sont retrouvés immergés , exigent  plus que par le passé , qu’ils   mutualisent  toutes les formes de ressources,  et d’intelligences  , afin d’espérer lutter efficacement contre le cancer terroriste  , qui s’est métastasé rapidement.

Les Forces du mal  profitent amplement  de la  rupture de communication, et de la faiblesse de la coopération entre les deux  pays.

Il convient de rappeler également  que nous sommes mortels, et devant notre Créateur, nous  sommes appelés à   rendre des comptes sur  ce que nous avons fait  de bien durant notre très bref séjour sur Terre.
Nos enfants, et les Générations futures nous jugerons pour notre gestion de leur  héritage de paix entre pays frères  légué par nos devanciers.
Nous sommes  donc placés  devant  une Page de notre Histoire  à écrire. Par conséquent, iI nous revient individuellement et collectivement de forger  cette belle histoire additionnelle  à  écrire.

Face aux incertitudes  qui caractérisent le monde, aux  enjeux géostratégiques qui impactent sur la vie des nations, nous devrions développer de l’intelligence stratégique  pour ne jamais perdre de vue l’intérêt  de nos Nations. Nous devrions absolument œuvrer à sauvegarder jalousement  notre Héritage socio-historique commun,  qui fonde nos identités dans la diversité du Monde.

En effet comment devant l’Histoire expliquer que nous avons manqué de solidarité en ne fournissant pas au Mali et au Burkina Faso  du carburant et du gaz, pour des raisons sécuritaires, alors que le Niger en est producteur ?
Comment expliquer que pour des raisons d’embargo, et de crise sécuritaire le grenier à mil du Mali n’a pas pu ravitailler le Niger ? Comment expliquer que nos Forces de défense et de sécurité se sont retrouvées dans la posture incompréhensible et  indéfendable de  «  chacun pour soi » ?

Devant un Devoir Historique aussi noble, nous sommes convaincus que nous saurons relever le Défi de la sauvegarde de la Fraternité et de la Solidarité entre le Niger et le Mali.

Il faut donc faire une Paix des Braves. Elle est possible. Elle vitale pour nos Etas.

3.           De la faisabilité de la Paix des Braves

Pour conduire à l’objectif de la conclusion d’une Paix des Braves, nous proposons une démarche qui mettra à contribution un Panel de Personnalités dans chaque pays.

Ces Panels devraient  s’auto-saisir du sujet, sans attendre d’être mis en Mission par quelque Entité administrative que soit.  A cette fin nous interpellons humblement Mr  l’Ambassadeur Zeini MOULAYE HAIDARA, et  Mr DIAWARA Ibrahima, du côté du Mali,    Pr Khalid IKHRI Ancien Président de la CNDH, et Mme Ali Hadieatou Moussa GROS  ancienne Présidente de la Haute Cour de Justice,   du côté du Niger, d’accepter de s’investir dans cette Mission combien Noble.

Ils mettraient en place une Task force pays  pour conduire ladite Mission. Les Ambassadeurs des deux pays pourront servir de facilitateurs entre les Initiatives-pays.

Au demeurant en tant que Nigériens Tout Cour, Maliens Tout Court, Africains Tout Court, c’est à ce travail de Raffermissement de la Fraternité et de la Solidarité Niger-Mali, que nous devrions nous  atteler ensemble, cesser les invectives et autres postures non constructives.

Refusons de faire également le jeu des Divisionnistes et autres  Forces centrifuges, heureux de voir que le virus de la division qu’ils ont inoculé,  est en phase  d’incubation. Il faut donc  le neutraliser rapidement.
Avec la Grâce  et les Bénédictions de Dieu, nous y arriverons.

- Advertisement -Newspaper WordPress Theme
- Advertisement -Newspaper WordPress Theme

Latest article

- Advertisement -Newspaper WordPress Theme

More article