- Advertisement -Newspaper WordPress Theme
La lettre de TamTamBurkina Faso: Le capitaine, Ibrahim Traoré, assure la gestion des affaires courantes...

Burkina Faso: Le capitaine, Ibrahim Traoré, assure la gestion des affaires courantes de l’Etat

Le Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la Restauration (MPSR) qui a renversé le président Roch Marc Christian Kaboré le 24 Janvier 2022 a opéré une rectification en son sein.

Le lieutenant-colonel, Paul Henri Sandaogo Damiba, qui était au pouvoir depuis huit mois, a été renversé par ses frères d’armes avec à leur tête, le capitaine Ibrahim Traoré. Comme grief retenu contre Damiba, la trahison de l’idéal commun du 24 janvier, à savoir la restauration de la sécurité et de l’intégrité du territoire.

Pour Ibrahim Traoré et ses hommes, le lieutenant-colonel s’est éloigné de la priorité de l’heure pour se complaire dans un agenda politique.  L’on reproche a Damiba d’avoir trahi l’idéal commun « Les actions du lieutenant-colonel Damiba nous ont progressivement convaincues que ses ambitions s’écartent largement de notre idéal commun. Nous avons assisté à une restauration au forceps d’un ordre ancien par des actes de nature à remettre en cause l’indépendance de la justice et à créer des précédents graves.

Les choix hasardeux du lieutenant-colonel Damiba ont progressivement affaibli notre système sécuritaire. Les lourdeurs administratives qui caractérisaient le régime déchu se sont aggravées sous la transition compromettant ainsi les opérations à caractère stratégique », a indiqué le capitaine Ibrahim Traoré dans sa toute première déclaration au soir du 30 septembre 2022. Après l’annonce du coup d’Etat, Damiba a tenté une contre-offensive pour reconquérir son fauteuil.

Suite à une médiation des leaders coutumiers et religieux, il finira par rendre sa démission le 2 octobre avant de prendre la direction de Lomé au Togo. Dans la foulée, la Cédéao qui avait condamné l’interruption de la Transition s’est ravisée et a dépêché finalement une mission à Ouagadougou pour rencontrer le capitaine Ibrahim Traoré, le mardi 4 octobre 2022.

Conduite par le médiateur de la Cédéao pour le Burkina, l’ancien président nigérien Mahamoudou Issoufou, la délégation, au terme de ses échanges, s’est réjouie de la sérénité et de la responsabilité qui ont caractérisé ces échanges.

« Nous avons eu l’occasion de saluer le rôle extrêmement positif que les autorités religieuses et coutumières ont joué pour arriver à une sortie de crise, pour renouer le fil du dialogue ; ce rôle a été important, ce rôle a été décisif », a souligné Mahamadou Issoufou dans le communiqué final à l’issue des différentes rencontres.  

Il a réitéré l’engagement de l’institution régionale aux côtés du Burkina en cette période difficile.

« Je suis totalement satisfait de l’entretien que j’ai eu avec le Capitaine Traoré. Nous repartons confiants et nous allons rendre compte de notre mission au Président en exercice de la Cédéao et aux Chefs d’État », a précisé l’ancien président du Niger.

Le capitaine Ibrahim Traoré a rassuré la mission de la CEDEAO quand a l’organisation, dans un bref délai, des concertations des forces vives de la Nation pour désigner le Président de la transition qui pourrait être un civil ou un militaire.

En attendant, il assure l’expédition des affaires courantes de l’Etat. Les frontières terrestres et aériennes qui étaient fermées ont été rouvertes le mardi 4 octobre.

 

- Advertisement -Newspaper WordPress Theme
- Advertisement -Newspaper WordPress Theme

Latest article

- Advertisement -Newspaper WordPress Theme

More article