- Advertisement -Newspaper WordPress Theme
La lettre de TamTamRegard dans le viseur des obscurantistes: L'union sacrée, une nécessité plutôt qu'un...

Regard dans le viseur des obscurantistes: L’union sacrée, une nécessité plutôt qu’un marché

Lorsqu’un gouvernement appelle ses citoyens à une union sacrée, cela ne passe pas par l’absolution des délits ou crimes commis par  des personnes en détention. On y fait recours lorsque la nation fait face à une situation qui potentiellement présente le même risque pour un citoyen, indépendamment de son appartenance géographique ou politique.

Nous y avions fait recours en 2007 lorsque c’était l’opposant Issoufou Mahamadou qui à l’époque relayait les positions du Président Tandja sur le dossier de la rébellion MNJ. J’avoue que j’ai lu le patriotisme chez Issoufou quand il nous disait: ” Si un seul centimètre carré de notre territoire devait être perdu, je vous demande tous de mourir là où devait mourir Tandja dans ce combat”. La suite se passe de tout commentaire.

Le Niger n’aura donc pas à vider ses prisons dans le sillage d’une union sacrée. Il ne s’agit pas d’un marché, mais d’une nécessité à laquelle l’on peut choisir d’adhérer ou non.

Il est certes vrai que l’union sacrée ne sera jamais du goût de certains, qui ne trouvent leur salut que dans l’instabilité politique. Si des citoyens y avaient fait appel, c’est surtout parce que l’ennemi qui ne fait pas de distinguo entre partisants du pouvoir et ceux de l’opposition se carbure de la moindre discordance entre eux.

L’armée nigérienne aujourd’hui dans ses temps de splendeur

Mais déjà l’État nigérien et son armée, contre laquelle les adeptes des coups d’État rechargent désormais depuis l’affaire de Tamou – faute de n’avoir pas réussi à l’entraîner au service de leur dessein anti républicain – font le boulot avec brio. Le Niger reste et demeure le seul pays de cette zone des trois frontières où les terroristes ont longtemps abandonné le rêve de s’installer un jour. Et c’est bien une question de simple logique.

Lorsqu’une armée est républicaine, elle sait la tâche qui est la sienne. Elle sait, quoi qu’il arrive, défendre l’intégrité du territoire national. Ailleurs où les armées se sont spécialisées dans les putschs, elles n’ont naturellement pas pu répondre présentes là où elles sont attendues le plus. D’ailleurs il est difficile pour une armée de réussir sa mission lorsqu’elle développe un penchant vers une mission qui n’est pas la sienne. Les territoires sont ailleurs devenus des zones de prédilection des groupes armés terroristes.

Les FDS dans le viseur des anti républicains: le marché de propagande

Contre toute attente, il se trouve fort malheureusement qu’ il y ait au Niger des citoyens qui vivent mal ce qui devrait être leur source de fierté : l’exception nigérienne.

Ainsi, après avoir traité le régime de la Renaissance de tous les noms d’oiseaux, c’est désormais l’armée nigérienne qui est dans le viseur des obscurantistes. Ils veulent l’accuser d’avoir froidement abattu des civils, là où elle n’a fait que détruire un gîte de terroristes, sur un site d’orpaillage lui-même clandestin. Il est désormais tout à fait normal de croire que, l’armée n’ayant pas écouté les sirènes de ceux qui n’ont jamais cessé de propager des appels au pustch, devient du coup une cible préférée.  Tout terroriste tué sur notre sol aura désormais qualité de paisible citoyen éliminé pendant qu’il s’activait à la quête de sa subsistance.

Et c’est bien le nouveau marché de propagande bâti contre la prouesse de nos FDS à Tamou. Et c’est désormais aux obscurantistes et à leurs suppôts que sont dévolues les tâches de mener les enquêtes, de parvenir aux résultats qui servent leur cause et de les communiquer à la nation. Dans cette démarche, les radios et télévisions acquises à leur cause sont largement mises à contribution. C’est désormais dans leurs studios qu’on assiste à la naissance de la “vérité” servie au peuple.

Seulement, ces aventuriers “self-made” doivent s’accommoder de l’idée qu’on ne devient pas représentant du peuple dès qu’on le veut. On ne représente surtout pas le peuple sans l’avoir consulté. Mieux, en opérant désormais le choix de s’attaquer à nos FDS qui assument avec brio leur tâche régalienne, les obscurantistes et leurs suppôts nous donnent la preuve qu’ils vivent la fin de l’idée.

Par Asmane Saadou (Contribution Web)

- Advertisement -Newspaper WordPress Theme
- Advertisement -Newspaper WordPress Theme

Latest article

- Advertisement -Newspaper WordPress Theme

More article