spot_img
EconomieLes comportements de la direction générale de la NIGELEC sont révoltants ,...

Les comportements de la direction générale de la NIGELEC sont révoltants , douze ans de fausses promesses.

Près de plus de deux cent milliards( 200 000 000 000 ) de francs cfa investis dans le secteur d’électricité , pour la période de 2011 à nos jours, mais aucune amélioration sur le terrain. Que des fausses promesses , des mirages !

La situation ne fait que s’empirer, les autorités responsables de la politique de l’énergie sont interpellées, aucun acte de compassion à l’égard de ces vieillards qui meurent par centaine pour cause de chaleur, par faute de l’interruption de la distribution du courant électrique, qui demeure toujours très cher quand il est disponible, pour des services qui laissent à désirer.

La société nigérienne chargée de la distribution du courant électrique, la NIGELEC , se contente de nous informer par un communiqué laconique que les services publics ne peuvent être assurés qu’à hauteur de 50 à 65 % .
Les recherches de la panne sont infructueuses, elles ne reprendront que demain dimanche . Quelle infamie ! Quelle irresponsabilité ! Quel manque de respect à l’égard de la clientèle !
Voilà des réactions qui font regretter le régime d’exception du général Seini Kountché, un ancien agent de la NIGELEC, nous racontait que le général Seini Kountché ne tolère jamais une interruption d’énergie électrique, c’est pourquoi il avait mis des ressources financières nécessaires importantes pour y faire face.

Kountché avait l’habitude de faire enfermer les agents de la NIGELEC lorsque les arrêts de la distribution de l’énergie électrique sont intempestifs, c’est pourquoi ces arrêts étaient rares à son temps. Il veillait en personne sur la distribution du courant électrique et de l’eau potable. Dès qu’il ya défaillance, les sanctions sont prises .

À notre temps, malgré les progrès scientifiques enregistrés dans le domaine, les ressources financières énormes investies , la démocratie retrouvée , les régions , de Niamey, de Dosso, de Tillabery ,alentours et les autres régions, restent couvertes qu’à hauteur de 50% d’énergie électrique , depuis douze ans, aucune sanction réglementaire n’est prise .

Dès que un citoyen formule des critiques citoyennes objectives, il lui est opposé des arguments fallacieux qui ne résistent pas aux critiques scientifiques.
Il est grand temps que les pouvoirs publics aient pitié de ces nigériens lambdas dont les maladies sont aggravées par la faute de la NIGELEC. Les produits alimentaires, les produits pharmaceutiques, à défaut du courant électrique ne peuvent plus être conservés. Les coûts sociaux et économiques des dégâts causés par la NIGELEC sont très élevés et énormes, les autorités politiques et administratives chargées du secteur de l’énergie se devraient de prendre leurs responsabilités , ça fait aujourd’hui douze ans, nous vivons les mêmes calvaires en période de pleine chaleur. Ayez pitié des citoyens lamdas qui priment pour payer ces factures exhorbitantes pour des services publics de mauvaise qualité.
Depuis aujourd’hui douze ans la direction de la NIGELEC ne fait que narguer le peuple souverain innocent du Niger.
Les plus hautes autorités politiques se devraient de bien vouloir agir, faire bouger les lignes.

Trop d’impunité engendre du désordre social et économique. L’électricité est un tout pour les activités économiques. Rien ne peut se faire sans courant électrique
La NIGELEC, ça suffit comme ça !
Essayons autres choses !

Avec la NIGELEC actuelle le courant ne passe pas !

Par Isssoufou BOUBACAR KADO MAGAGI.

- Advertisement -Newspaper WordPress Theme
- Advertisement -Newspaper WordPress Theme

Latest article

- Advertisement -Newspaper WordPress Theme

Près de plus de deux cent milliards( 200 000 000 000 ) de francs cfa investis dans le secteur d’électricité , pour la période de 2011 à nos jours, mais aucune amélioration sur le terrain. Que des fausses promesses , des mirages !

La situation ne fait que s’empirer, les autorités responsables de la politique de l’énergie sont interpellées, aucun acte de compassion à l’égard de ces vieillards qui meurent par centaine pour cause de chaleur, par faute de l’interruption de la distribution du courant électrique, qui demeure toujours très cher quand il est disponible, pour des services qui laissent à désirer.

La société nigérienne chargée de la distribution du courant électrique, la NIGELEC , se contente de nous informer par un communiqué laconique que les services publics ne peuvent être assurés qu’à hauteur de 50 à 65 % .
Les recherches de la panne sont infructueuses, elles ne reprendront que demain dimanche . Quelle infamie ! Quelle irresponsabilité ! Quel manque de respect à l’égard de la clientèle !
Voilà des réactions qui font regretter le régime d’exception du général Seini Kountché, un ancien agent de la NIGELEC, nous racontait que le général Seini Kountché ne tolère jamais une interruption d’énergie électrique, c’est pourquoi il avait mis des ressources financières nécessaires importantes pour y faire face.

Kountché avait l’habitude de faire enfermer les agents de la NIGELEC lorsque les arrêts de la distribution de l’énergie électrique sont intempestifs, c’est pourquoi ces arrêts étaient rares à son temps. Il veillait en personne sur la distribution du courant électrique et de l’eau potable. Dès qu’il ya défaillance, les sanctions sont prises .

À notre temps, malgré les progrès scientifiques enregistrés dans le domaine, les ressources financières énormes investies , la démocratie retrouvée , les régions , de Niamey, de Dosso, de Tillabery ,alentours et les autres régions, restent couvertes qu’à hauteur de 50% d’énergie électrique , depuis douze ans, aucune sanction réglementaire n’est prise .

Dès que un citoyen formule des critiques citoyennes objectives, il lui est opposé des arguments fallacieux qui ne résistent pas aux critiques scientifiques.
Il est grand temps que les pouvoirs publics aient pitié de ces nigériens lambdas dont les maladies sont aggravées par la faute de la NIGELEC. Les produits alimentaires, les produits pharmaceutiques, à défaut du courant électrique ne peuvent plus être conservés. Les coûts sociaux et économiques des dégâts causés par la NIGELEC sont très élevés et énormes, les autorités politiques et administratives chargées du secteur de l’énergie se devraient de prendre leurs responsabilités , ça fait aujourd’hui douze ans, nous vivons les mêmes calvaires en période de pleine chaleur. Ayez pitié des citoyens lamdas qui priment pour payer ces factures exhorbitantes pour des services publics de mauvaise qualité.
Depuis aujourd’hui douze ans la direction de la NIGELEC ne fait que narguer le peuple souverain innocent du Niger.
Les plus hautes autorités politiques se devraient de bien vouloir agir, faire bouger les lignes.

Trop d’impunité engendre du désordre social et économique. L’électricité est un tout pour les activités économiques. Rien ne peut se faire sans courant électrique
La NIGELEC, ça suffit comme ça !
Essayons autres choses !

Avec la NIGELEC actuelle le courant ne passe pas !

Par Isssoufou BOUBACAR KADO MAGAGI.

- Advertisement -Newspaper WordPress Theme
- Advertisement -Newspaper WordPress Theme

Latest article

- Advertisement -Newspaper WordPress Theme

More article