spot_img
La lettre de TamTamLes Ministres en charge du commerce et des transports du Bénin, du...

Les Ministres en charge du commerce et des transports du Bénin, du Niger, du Togo et du Burkina Faso font le point de leur réunion au Président de République

Le Président de la République Mohamed Bazoum a reçu en fin d’après-midi le jeudi 25 Mai 2023, une délégation des Ministres en charge du commerce et des transports du Bénin, du Niger, du Togo et du Burkina Faso. Ces ministres sont à Niamey pour la réunion interministérielle sur la déclaration quadrilatérale de convergence du cadre légal du transport routier dans le cadre de la mise en œuvre de la Zone de libre-échange continental africaine (Zlecaf) qui s’est tenue du 23 au 25 mai 2023.

Ils sont venus rendre compte au Chef de l’État, les résultats des deux jours de travaux par les experts et d’une demi-journée par les ministres.

« Nous sommes à Niamey pour une convergence dans la mise en œuvre des textes réglementaires et cela nous amène donc à réviser le cadre réglementaires des transports de marchandises et éventuellement même des personnes puisque il faut vraiment une facilitation des échanges », a indiqué la ministre béninoise en charge du Commerce Mme Assouman Alimatou Shadiya.

Selon Mme Alimatou, « c’est un sujet qui nous tient tous à cœur puisque nous avons deux pays côtiers et deux pays d’interlignes donc ce n’est plus vraiment des pays voisins mais des pays frères car quand on partage des frontières on partage aussi des cultures tout comme des infrastructures ».

« Le port de Cotonou et celui de Lomé sont des ports qui appartiennent également au Burkina Faso et au Niger, il est donc normal que nous ayons une même vision dans la mise en œuvre de nos textes réglementaires car c’est la facilitation des échanges qui permet le développement quand on est pays voisins », a ajouté la Ministre de l’industrie et du Commerce du Bénin.

Elle a également fait savoir qu’ils ont été appuyés par la Conférence des Nations Unies sur le Commerce Et le Développement (CNUCED) et c’est à l’issue de plusieurs années d’études constantes qu’ils ont décidé ensemble de résoudre les problèmes définitifs puisque depuis des décennies déjà il existait des accords pour faciliter les échanges entre eux».

Selon la Ministre béninoise, « il y a 30 ans la route s’arrêtait beaucoup plus tôt qu’aujourd’hui et il était nécessaire de réviser cela et les regarder ensemble cette fois-ci et non chacun dans son pays ».

« Nous avons été encouragés par le Président de la République du Niger tout comme ses frères du Togo, Bénin et Burkina Faso pour pouvoir regarder dans une même direction afin que le commerce soit une source de revenus et un pilier du développement de l’État », a conclu Mme Alimatou.

Le Directeur Afrique, de la Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement M. Paul Akiwumi a pour sa part indiqué que la CNUCED est très heureux d’être avec ces quatre pays pour leur apporter un soutien technique pour la mise en œuvre de l’intégration régionale.

Selon M. Paul, « cette déclaration marque un pas très important pour la mise en œuvre d’une convergence règlementaire et aussi pour la mise en œuvre de la Zlecaf »

‘’Nous sommes prêts à soutenir ces quatre pays dans la mise en œuvre de cette déclaration quadrilatérale très importante et nous allons suivre ce processus ‘’, a-t-il dit.

- Advertisement -Newspaper WordPress Theme
- Advertisement -Newspaper WordPress Theme

Latest article

- Advertisement -Newspaper WordPress Theme

Le Président de la République Mohamed Bazoum a reçu en fin d’après-midi le jeudi 25 Mai 2023, une délégation des Ministres en charge du commerce et des transports du Bénin, du Niger, du Togo et du Burkina Faso. Ces ministres sont à Niamey pour la réunion interministérielle sur la déclaration quadrilatérale de convergence du cadre légal du transport routier dans le cadre de la mise en œuvre de la Zone de libre-échange continental africaine (Zlecaf) qui s’est tenue du 23 au 25 mai 2023.

Ils sont venus rendre compte au Chef de l’État, les résultats des deux jours de travaux par les experts et d’une demi-journée par les ministres.

« Nous sommes à Niamey pour une convergence dans la mise en œuvre des textes réglementaires et cela nous amène donc à réviser le cadre réglementaires des transports de marchandises et éventuellement même des personnes puisque il faut vraiment une facilitation des échanges », a indiqué la ministre béninoise en charge du Commerce Mme Assouman Alimatou Shadiya.

Selon Mme Alimatou, « c’est un sujet qui nous tient tous à cœur puisque nous avons deux pays côtiers et deux pays d’interlignes donc ce n’est plus vraiment des pays voisins mais des pays frères car quand on partage des frontières on partage aussi des cultures tout comme des infrastructures ».

« Le port de Cotonou et celui de Lomé sont des ports qui appartiennent également au Burkina Faso et au Niger, il est donc normal que nous ayons une même vision dans la mise en œuvre de nos textes réglementaires car c’est la facilitation des échanges qui permet le développement quand on est pays voisins », a ajouté la Ministre de l’industrie et du Commerce du Bénin.

Elle a également fait savoir qu’ils ont été appuyés par la Conférence des Nations Unies sur le Commerce Et le Développement (CNUCED) et c’est à l’issue de plusieurs années d’études constantes qu’ils ont décidé ensemble de résoudre les problèmes définitifs puisque depuis des décennies déjà il existait des accords pour faciliter les échanges entre eux».

Selon la Ministre béninoise, « il y a 30 ans la route s’arrêtait beaucoup plus tôt qu’aujourd’hui et il était nécessaire de réviser cela et les regarder ensemble cette fois-ci et non chacun dans son pays ».

« Nous avons été encouragés par le Président de la République du Niger tout comme ses frères du Togo, Bénin et Burkina Faso pour pouvoir regarder dans une même direction afin que le commerce soit une source de revenus et un pilier du développement de l’État », a conclu Mme Alimatou.

Le Directeur Afrique, de la Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement M. Paul Akiwumi a pour sa part indiqué que la CNUCED est très heureux d’être avec ces quatre pays pour leur apporter un soutien technique pour la mise en œuvre de l’intégration régionale.

Selon M. Paul, « cette déclaration marque un pas très important pour la mise en œuvre d’une convergence règlementaire et aussi pour la mise en œuvre de la Zlecaf »

‘’Nous sommes prêts à soutenir ces quatre pays dans la mise en œuvre de cette déclaration quadrilatérale très importante et nous allons suivre ce processus ‘’, a-t-il dit.

- Advertisement -Newspaper WordPress Theme
- Advertisement -Newspaper WordPress Theme

Latest article

- Advertisement -Newspaper WordPress Theme

More article